Sarkozy... aussi

Publié le par Alain Lesueur

C'est comme dans cette célèbre chanson interprétée par Fernandel intitulée "Félicie aussi". Lurel est "à l'écoute" de mes écrits. Apparemment, Sarkozy... aussi.

Depuis quelques mois, le député de la 3e circonscription et le président de la région, Victorin et Lurel, s'appliquent tous les deux à faire la promotion de mes idées, avec un délai de latence, comme une gélule retard, qui sont pompées dans 7 Mag. Il est est ainsi des réserves sur le RSTA que j'ai émise en mars, au moment où lui, il en applaudissait l'instauration. Puis ce fut le cas avec le RSA qu'il réclame à corps et à cri depuis trois mois, alors qu'il a peu protesté au moment crucial de l'exclusion des DOM, votée par le Parlement dont il est membre. Il en est ainsi de la prime pour l'emploi dont la suppression allait diminuer le montant net du RSTA automatiquement. Il semblerait que Sarkozy ait des conseillers qui lisent le 7 Mag. Après le passage et le discours un peu vide du président, j'avais écrit un discours, qu'il aurait pu ou aurait dû prononcer. Pour financer le plan de développement envisagé, je suggérais que l'outre mer prenne sa place dans les projets financés par le Grand emprunt. A deux reprises, une fois dans chacun des deux discours prononcés à la Réunion, le Président de la République a fait allusion au financement par le Grand emprunt, des projets de la Réunion. Monsieur Lurel, où sont nos projets afin que le Grand emprunt vienne au secours du développement de la Guadeloupe ? C'est le moment où jamais!

Publié dans Léger mais réel

Commenter cet article

myriam 28/01/2010 11:26


Monsieur, pour avoir suivi de près le mouvement social, je peux vous dire que la guadeloupe est une république bananière dans laquelle élus, journalistes et le LKP ont tout fait pour rédiculiser la
Guadeloupéns. La preuve, aujourd'hui les journalistes sont toujours incapables de faire une réelle évaluation objective de ces 44 jours de grève générale. Vous étiez le seul à dénoncer ces
gesticulations d'amateurs, incapables de ficeler un bon accord. Merci d'avoir dit la vérité. En Guadeloupe nous avons une nouvelle spécialité, nous sommes le centre du monde et nous nous mentons en
permanence. Que valent réellement nos élus, lorsqu'il s'agit de nous dessiner un avenir? Par contre pour les tapes dans le dos, ils sont "champion du monde" A l'arrivée nous sommes les dindons de
la farce. Pour 2010, je formule le voeux qu'aucun guadeloupéen ne vote, sans réfléchir à l'intéret supérieur de ses enfants et de la Guadeloupe. A ce moment là, je suis sur que les nouveaux élus
qui sortiront des urnes seront nos dignes représentants.


Alain Lesueur 28/01/2010 14:51


Chère Myriam. C'est tout le malheur que je souhaite à la Guadeloupe, après le "bonheur" de ces défilés joyeux du carême, qui sonnaient en réalité le glas de l'économie, des finances locales et
de la réussite des élèves issus de mileux modestes". eul un sursaut peut faire qu'il ne s'agisse pas aussi du glas de l'avenir de toute une génération. Je ne souhaite pas qu'après le temps Sorin,
la Guadeloupe connaisse un "temps LKP" de la même triste nature. Pour éviter cela, même si je suis celui qui fut le plus insulté sur le site de l'UGTG, et même si Domota est bien obligé de
m'emboîter le pas sur le RSTA, sa défiscalisation, sur le RSA, la prime pour l'emploi, je serai aussi celui qui fera, en temps utile, des propositions de réponse aux revendications que le LKP a
lui-même abandonné en cours de route, et qui sont les plus déterminantes pour les plus pauvres. Merci de votre soutien. Votre espérance en la possibilité d'un changement est le seul carburant dont
j'ai besoin, mais il est indispensable.