La méthode Boscher

Publié le par Alain Lesueur

 Methode-Boscher.jpgJ’avais à peine fini de rédiger mon commentaire sur les infos du lundi à la radio, que je me retrouve devant un autre cartel de la presse, rassemblé avec l’image en plus par RFO Télévision. C’est Raymond Sargenton qui essaie de faire accoucher ses collègues d’analyses intelligentes, ce qui est assez peu compatible avec le parti pris. On a donc droit à peu près à la même émission qu’à la radio, sauf qu’on sait en plus comment sont habillés les intervenants. La bourde de Penchard fit l’objet d’ analyse savante. Bref, c’était du style « comment faire semblant d’être intelligent en faisant de la philosophie politique à propos de la bourde d’une gourde ». Bref, c’était un vrai colloque sur l’album de BD « Bécassine en Guadeloupe ». Il fallait voir les sauts périlleux arrières pour trouver une interprétation de « l’événement » qui soit favorable à… Lurel. C’est d’ailleurs l’axe central de chaque démonstration de mon « ami », le même qu’à la radio. La Soufrière de Montserrat nous a envoyé de la cendre ? Comment ramener ça à une interprétation magmatique du génie de Lurel. Bécassine fait une contrepèterie ? Au lieu de dire que la Gwada loupe 500 millions, elle dit « Guadeloupe : 500 millions ». Je me demande alors comment « le Pic de la Mirandole des citations latines apprises par cœur dans les pages roses des anciens dictionnaires Larousse » va-t-il pouvoir être porté aux nues par mon ami. Mais lui, a tout prévu. Lurel, dit-il, Grand seigneur, n’a pas polémiqué avec cette affaire. Et je confirme. C’est si vrai que Lurel a écrit une petite lettre de 4 pages à Penchard, rien que pour lui dire… sa volonté de « ne pas polémiquer ». Dans cette si belle émission, il a quand même fallu parler des autres candidats au scrutin. Et là, franchement, j’ai eu peur. J’ai serré les fesses en me disant qu’à ce train là, vu les critères qui prévalaient à la recherche d’arguments, il valait mieux qu’on ne parlât pas de moi. Et bien figurez-vous que j’ai été exaucé. Tous les candidats ont été, ne serait-ce que cités. On a même eu droit au couplet sur le candidat « jeune ». Lui, le traitement qui lui est réservé par les médias est le plus insultant qui soit. En fait, il est « jeune », bien que majeur, vacciné et responsable depuis une dizaine d’années. Et selon les médias, il faut lui pardonner de dire n’importe quoi dans une élection régionale. Bref, ce serait un jeune incapable majeur, le « handicapé de service » qui serait accepté au titre de l’intégration. Un telle condescendance pour la jeunesse, qu’il faudrait caresser dans le sens du poil, pour éviter qu’elle vous morde la main, est très humiliante, et consternante. On peut se demander à qui profite la présence de ce jeune, et qui lui a montré le chemin de la préfecture pour déposer sa liste. On le saurait peut-être si on découvrait qui l’a pris en stop. Bref, nos fins observateurs politiques ont même fait un couplet sur Octavie Losio, autre paria de la campagne. Et pour une fois, sans n’en dire que du mal. Bref, tous les candidats ont été cités, sauf un. Le plus grave, c’est que quatre journalistes aient conjugué leurs efforts pour réaliser une telle prouesse. Un vrai Téléthon, dont les promesses de dons sont destinées au myopathe de la politique qui dirige la Région. Et l’encore plus grave, c’est que je suis à peu près certain que tous ne l’ont pas fait exprès. Tous ne sont pas mes « amis ». Je ne suis pas rancunier. Et qui plus est, ils m’ont une fois de plus sorti du lot des autres candidats. Une distinction est selon le dictionnaire, et depuis 1670, « une marque d’honneur accordée à une personne ». En retour, après l’élection, j'offrirai les œuvres complètes du Conseil supérieur de l’audiovisuel, dans la version de luxe avec couverture cuir. Et je ferai même ciseler en lettres d’or, la jolie phrase « Les comptes rendus, commentaires et présentations auxquels donnent lieu les élections doivent être exposés avec un souci constant de mesure et d'honnêteté ». Elle est extraite de la « Recommandation en vue de l'élection des conseillers régionaux et des conseillers à l'Assemblée de Corse des 14 et 21 mars 2010 », adoptée par l’Assemblée plénière du CSA du 8 décembre 2009 et publiée au Journal officiel du 19 décembre 2009. Et comme on n’est jamais ni trop prudent, ni trop généreux, j’ajouterai volontiers le livre dans lequel on apprenait à lire dans mon enfance, « La méthode Boscher ». Parce que si il existe des journalistes dans le secteur audiovisuel qui sont incapables d’écrire quatre lignes dans un français correct, avec leurs 500 mots de vocabulaire, il n’est pas exclu qu’il y en ait qui ne sachent pas davantage lire.

 

Publié dans Léger mais réel

Commenter cet article

Simone 25/02/2010 19:12


Le site"elections guadeloupe "propose des sondages: l'une des questions :comment faites-vous votre choix de candidat?il y a 4 ou 5 propositions: la personnalité, le parti politique...aucune
allusion à un quelconque programme du candidat!!!!triste réalité.


dj 24/02/2010 17:14


J ai bien noté que vous n avez pas pris le petit déjeuner à BT avec la nomenclatura licetiste.
J ai bien noté qu ils ont parlé de NO FWAPP pour une fois pour vous ils n ont aucun cancan à diffuser c est là le problème.
Je lis que monsieur VIRAPOULLE parle d une société bien connue ici, je ne comprends pas qu ici aucun politique n en parle a moins que....
La Région ( an nou) est elle actionnaire ou simplement sponsor de la société en question ????


Fabrice Sene 24/02/2010 05:30


Depuis Los Angeles, je suis avec beaucoup d'attention l'evolution des evènements politiques en Guadeloupe, j'ai connaissance sur ton blog des propositions de Guadeloupe Demain pour la region
Guadeloupe.J'ai cherche en vain celle des autres candidats particulierement celle des dites "grosses liste" ou bien des "grosses cylindrees" comme je l'entend assez souvant sur le journal télévisé
RFO sur internet. Rien a l'horizon.
J'aimerais comprendre pourquoi les journalistes (tous medias confondus) ignorent et boycott votre présence sur cette campagne électorale.
A qui profite le crime?
Quels sont les commanditaires?
De quoi ont ils peur?
A partir de quoi ses memes journalistes peuvent t'ils philosopher sur l'issue du scrutin?
Nous prennent t'ils pour des cons?
Le peuple n'est pas dupe. Tu es sur la bonne voie.
Bod lamè pas loin.

Fabrice Séné