Jeux interdits

Publié le par Alain Lesueur

Pour les voeux, le petit Toto s'est surpassé. Même le Petit Nicolas de l'Elysée a dû se demander s'il n'avait pas exagéré les UV dans la cabine de bronzage en regardant le petit Toto présenter ses voeux sur Internet. Juré, craché, il ne manquait  à Toto qu'une épouse négresse parlant l'italien pour que l'illusion soit parfaite. Il avait le même drapeau européen, sauf que Toto a trouvé le sien dans le catalogue de La Redoute, le même lampadaire de faux bourgeois que Toto a trouvé chez Mobilia. Il ya avait le même mobilier, sauf que l'un est de style Empire et celui de Toto de style "A emporter". Ils avaient les mêmes bottines à talonnettes, de chez Weston pour l'un, de chez Sanpareil pour l'autre. Il avait le même air pénétré du gars qui a avalé un balai. Toto, il est comme la Renault 5. Il a tout d'une grande. Enfin d'un grand. Sauf que comme la R5, il n'a pas d'ordinateur de bord. Alors Toto s'est dit qu'il allait utiliser celui de son Elysée de Petit Paris. Le Petit Nicolas est à Paris, et le petit Toto est à Patit Paris. C'est pareil ou presque. Petit Paris, ce n'est pas Paris. Le Petit Nicolas peut présenter ses voeux depuis l'Elysée et dire tout ce qu'il veut. Le petit Toto peut présenter ses voeux, chez lui, en tant que Toto 1er, duc des Zabitants,  mais à la Région, il ne doit pas parler de politique, même s'il le voeux. En plus, le petit Toto n'a pas le droit de jouer le site Internet de la Région pour ses affaires politiciennes personnelles. Hors la loi pour la publication de voeux politisés, dans la presse, pour ses voeux devant la presse, le petit Toto l'est d'autant plus qu'il en remet une couche sur le site internet de la collectivité, ce qui est complètement interdit. Pauvre Toto, lorsqu'on fera le bilan des comptes et règlements de comptes de la campagne, va-t-il lui rester un seul poil sec ? Tiendra-t-il le coup jusqu'à la mi mars sans être, à l'avance, dans la peau d'un futur inéligible ? That is the question, comme dirait Gallas, quand il se prend pour William. hakespeare sont tous deux prénommés Gallas. TotoDSCN2059-copie-1.JPGest à Sarkozy, ce que Gallas est à Shakespeare.

Commenter cet article

PHIL 07/02/2010 11:51


Je l'ai toujours dit ce "lider minimo" soit disant de gauche, n'a qu'un seul modèle, Nicolas SARKOZY 1er, roi de ceux qui travaillent plus pour gagner moins. Courage fuyons!


Alain Lesueur 07/02/2010 15:22


N'est pas Sarkozy qui veut. Même pour suivre un exemple discutable, il peut nécessiter un certain talent. Sarkozy a des défauts, mais il bosse. Sarkozy a des défauts, mais il sait de quoi il parle.
Sarkozy a des défauts, mais il est cohérent. Il est de droite, il fait une politique de droite. Toto est une contre façon. Toto a moins de talent que d'ambition. Toto comme beaucoup d'élus, ne
bosse pas assez ses dossiers. Il accorde trop de temsp à la frime. Toto parle trop pour savoir de quoi il parle. Toto porte un tampon "gauche", il fait une politique à son image, élitiste. Une
contre façon de tee shirt, cela ne prête pas à conséquence. Une contre façon de médicament davantage. Une contre façon de pièce d'avion, et on risque le crash. Une contre façon de pilote. Aucune
inquiétude à voir. Le carsh est certain.