Le fou du Roi du carnaval

Publié le par Alain Lesueur

lefouduroi.jpgLurel est un foufou gongon. Sa Grandiloquence Toto 1er, Roitelet de Petit Paris et des quartiers avoisinants, a décidé d’envahir le pays du Carnaval et de s’en proclamer roi. Il a donc créé un groupement de plus, ce qui fait de la Carnavalie, un continent plus balkanisé que les Balkans. L’homme qui parle à l’oreille des mandats qu’il ne remplit pas, qui ne recule devant aucun ridicule, avec son sourire plus auto-satisfait que moi, tu meurs, a décidé de cumuler l’emploi de Roi du carnaval et de fou du Roi. Etant infaillible, Lurel estime que personne dans son entourage ne doit émettre la moindre critique. Alors, il a décidé d’être son propre fou du roi, celui qui peut dire la vérité au souverain d’opérette, sans que celui-ci le fasse pendre haut et court. Et à vrai dire, le fou Lurel du roitelet Lurel ne dira rien. Le fou Lurel sait que le roitelet Lurel serait capable de pendre le fou Lurel avant d’avoir réalisé qu’il se passe lui-même la corde au cou. Toto est un peu impulsif quand on chatouille sa Suffisance.

Comme son Office du carnaval est un flop, le Roi du Carnaval a nommé son Fou du roi, soi-même, directeur de la communication de la Région et de sa campagne. Alors, le Fou remplit son office et fait n’importe quoi. Et plus ça va, moins ça va. Déjà hors la loi, en faisant une campagne électorale publicitaire sur le dos de la Région, avec l’argent qu’il faudrait consacrer à une vraie politique régionale, le fou passe à la vitesse supérieure pour franchir le mur du çon, en utilisant le site Internet de la Région, opération dont il fait la promotion illégalement pour 10 000 € de plus, en quatrième de couverture du France Antilles, alors qu’à l’intérieur, du journal, autre pub illégale, il fait « Et pour quelques dollars de plus », la promotion tout aussi illégale d’un salon de l’étudiant transformé en foire électorale. On a confié la Région a un type qui déforme tout ce dont il s’occupe. Faut vraiment être un rigolo pour avoir un site qui donne des renseignements sur les lycées, vieux de 5 ans, et qui se veut au goût du jour, amis pour retransmettre le carnaval sur Internet. Cela dénote un goût pour les actions illégales et inutiles qui dépassent l’entendement, et un je m’en foutisme pour les questions essentielles qui interrogent sur la hiérarchie que fait le cerveau du Roi, celui qui se rend pour le roi des cerveaux. Lurel n’a pas à faire campagne sur le site de la Région, qui ne lui appartient pas. Il enfreint la règle d’égalité entre les candidats et détourne des moyens publics à son profit. Voilà pour l’illégalité. Pour l’inutilité ? A votre avis, combien d’internautes n’ont pas la télé ? Les internautes qui veulent regarder le carnaval sont sur RFO depuis au moins 10 ans. Ceux qui sont hors de Guadeloupe ont le choix entre le satellite et le Câble. Il ne reste guère que les Brésiliens qui préféreraient le carnaval de Guadeloupe à celui de Rio. C’est vrai qu’au Brésil, ils n’ont aucun président burlesque comme Toto. Ils n’ont que le Petit Lula. Tandis que nous, on a le grand Toto. Toute l’année, ils sont meilleurs que nous. Mais pour faire le guignol pendant le carnaval, Toto est le Roi incontesté du monde des comiques. Lurel est comme le dit un vrai spécialiste cité dans le Larousse de la Langue française, Marcel Pagnol : Lurel est « d’un comique navrant ». Et j’ajoute : C’est triste pour la Guadeloupe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article