200 €, sans grève générale

Publié le par Alain Lesueur

 DSCN2089.JPGLe Mouvement social de 2009 a permis d’obtenir 200 € pour améliorer la situation des travailleurs à bas salaires. C’est le système du RSTA, mis en œuvre depuis un an. Il reste toujours à régler la question de l’amélioration du pouvoir d’achat de ceux qui sont plus pauvres que les salariés au smic. Et cela fait du monde. Pour eux, nous préconisons le Revenu de solidarité temporaire d’inactivité.
Plus de 100 000 foyers Guadeloupéens ont u revenu inférieur à 800 € par mois. La grève générale n’a pas permis de résoudre cette question. Nous proposons au Gouvernement une solution qui évite un retour à la grève générale. Cette solution vise la partie de la population qui est concernée par la solidarité nationale, avant les salariés du secteur privé. Il s’agit d’instaurer l’équivalent du RSTA, en faveur des oubliés des accords de fin de conflit. Les chômeurs dont un grand nombre ne sont pas indemnisés, les bénéficiaires du RMI, les mères chef de famille, les retraités à faible pension, les handicapés, sont les destinataires de ces 200€. Comme pour les salariés, le Conseil régional prendra en charge 25 €, le Département de même. L’Eta qui paie 100€ aux salariés, paiera 150 € à ceux qui sont dans le besoin. Si la vie est chère pour les fonctionnaires, si la différence doit être compensée pour les bas salaires, alors elle doit l’être d’autant plus pour les autres, surtout les plus démunis d’entre nous. La paix sociale ne sera pas possible en Guadeloupe, si la crise, dont on sait bien qu’elle frappe en premier lieu les plus fragiles, n’est pas combattue en améliorant le sort de ces derniers.
Deux autres mesures d’accompagnement sont indispensables, pour leurs effets immédiats sur la consommation et l’économie. La première, c’est l’augmentation de 15% des minima sociaux. Si l’Etat a augmenté de 20% le pouvoir d’achat des bas salaires, il doit d’autant plus le faire pour ceux qui n’ont même pas de salaire. Enfin, contrairement à ce qu’a soutenu Lurel à l’Assemblée nationale, par ignorance des questions sociales, le RSA est un dispositif plus favorable que tout les dispositifs qui existent en Guadeloupe. Il faut donc que l’Etat applique le RSA en Guadeloupe dès le 1er juillet 2010.
Le Conseil régional votera sa part de RSTI en avril 2010. Nous proposons au Gouvernement une solution qui évitera que les Guadeloupéens menacent d’entrer en insurrection pour agir

Publié dans Les régionales

Commenter cet article

dj 23/02/2010 15:29


Mr LESUEUR il serait bon de porter en mains propres votre photo à Mr PICOR qui semble vous confondre avec notre économiste, et vous vous n êtes pes economiste.
Soyons sérieux si comme semble le susurer nos journalistes innitiés à la cuisine façon manamicho une liste de second tour" la fille à lacet le fils à fréderic " voyait le jour ce serait triste pour
la Gpe.
Il faudrait dénoncer ce mauvais "rimek" des magouilles sans fin de michette/lariflette et leurs ( mauvais) coups pendables depuis 30 ans...