Le voyage fantastique

Publié le par Alain Lesueur

affiche-Le-Voyage-fantastique-de-Sinbad-The-Golden-Voyage-o.jpgLes membres de la liste Guadeloupe Demain se sont rassemblés dimanche pour communier dans la volonté de changer les choses en Guadeloupe. Ce fut un grand moment de convivialité partagé par des Guadeloupéens désireux d’apporter leur contribution à la rénovation de l’action politique.
A onze heures tapantes, la séance de travail a commencé. Après le traditionnel souhait de bienvenue, on passa aux choses sérieuses avec une présentation du mode de scrutin, qui détermine la stratégie de la liste pour atteindre son premier objectif : la qualification pour le deuxième tour. Alain Lesueur a ensuite rappelé les principes qui ont guidé l’élaboration de la liste. Le premier c’est la disponibilité. Le président de Région en doit plus être un député qui est censé être à Paris toute l’année. Le deuxième principe est la place centrale de la question de l’environnement. La deuxième de liste est membres des Verts Guadeloupe est exploitante agricole bio. Troisième principe directeur, la liste doit aussi représenter les Guadeloupéens de l’extérieur. Ils étudient ou travaillent momentanément hors de la Guadeloupe. Ils peuvent donc représenter ceux qui sont dans la même situation. Enfin, notre liste se veut représentative de toute la Guadeloupe y compris les exclus en puissance, chômeurs, mères chefs de famille, retraité, handicapés, etc.
Puis ce fut une présentation du projet en lui-même, avec les dernières améliorations et propositions. Après quoi on aborda les modalités pratiques de la campagne, notamment la place centrale des médias audiovisuels et leur attitude controversée dans la période préélectorale.
Des informations financières ont été débattues avant de passer au déjeuner pris en commun.
La dernière partie de cette journée de travail dans la bonne humeur fut consacrée à la phase de terrain, avec distribution d’un flyer destiné aux ménages à bas revenus et qui perçoivent des prestations faisant partie des « minima sociaux ». Cet important document prévoit la création d’un RSTI, revenu supplémentaire temporaire d’inactivité, l’augmentation des minima sociaux en Guadeloupe pour tenir compte du coût de la vie, et enfin la mis en place dès le 1er juillet du RSA, déjà versé en France métropolitaine.
La journée de travail s’est terminée et on s’est quitté un peu à regret. Chacun eut le sentiment d’avoir fait un voyage dans l’avenir de la Guadeloupe et d’y avoir vu des choses fantastiques comme le plein emploi, la réussite éducative, l’égalité des chances, la baisse de la violence, etc. Mais les meilleures choses ont une fin et le lendemain était jour de rentrée scolaire. Or nos colistiers sont des Guadeloupéens comme les autres, des parents d’élèves notamment. Ils aspirent, en gagnant le statut d’élus, à rester de simples citoyens, lorsqu’ils seront à la Région.

Publié dans Journal de campagne

Commenter cet article