Le clientélisme non, le népotisme oui

Publié le par Alain Lesueur

guillotine.jpgMarie-Luce Penchard a du mal à trouver sur quel rythme placer sa campagne. Elle a déjà du mal à se situer. Lorsqu'elle parle, est-elle la porte parole de Blaise Aldo, ou est-ce celui-ci qui est son porte serviette comme le laisse entendre Lucette? LMC a rappelé à Aldo qu'il n'est que le lièvre de la course et qu'il est censé s'effacer pour franchir la ligne d'arrivée, lors de la première séance du conseil régional, au moment d'élire le Président. Dans cette élection, c'est à celui qui cherche la meilleure manière de couillonner le peuple. Parmi les arguments qui sont présentés, on a envie de rire quand Marie-Luce Penchard s'érige en « défenseure » de la vertu citoyenne, pour dénoncer le clientélisme. Là où on est enclin à penser « Telle mère, telle fille », puisque Lucette a construit toute sa carrière sur le clientélisme et globalement sur des pratiques électorales héritées du 19e siècle et de la colonisation, elle crie « Non, lurélien, le clientélisme ne passera pas !». Révolutionnaire "Sans culotte" elle crie "No pasaran!" Visiblement, et on la comprend, de Jalton à elle-même en passant par Bernier, elle préfère le népotisme et la transmission héréditaire des postes électifs, au plus grand bénéfice outrancier et outrageant de « la famille ». En plus, ces gens là se vantent d'être entre eux, depuis l'enfance, et que de gauche à droite, ils ont toujours été entre soi, pour rire de la crédulité de la population qui croit que ces gens là s'intéressent à nos intérêts, alors qu'ils gèrent la Guadeloupe comme un patrimoine familial. Au train où ça va, avant très longtemps, il y aura une liste aux régioanles, un parti politique, intitulé "Les héritiers". Pour en faire partie, il faudra, comme les chiens, afficher son pedigree. Aux trois déjà cités, il faut ajouter Toribio, Louisy, Bangou, et autres Tirolien, Etzol, Flémin, Nabajoth, et ajouter Chevry à Michaux, etc. Ces gens là feraient bien de faire attention. En 1789, on a coupé pas mal de têtes pour ériger la France en République et supprimer l'hérédité en politique. Les 14 et 21 mars 2010, les bulletins de vote pourraient être aussi aiguisés que des lames de guillotine.

Commenter cet article

THEOMETHIS 17/02/2010 15:28


Blogodooooo...

Celle qui dénonce le clientelisme vient d'etre rattrapée par son crachat...Martiniquais, la rue Oudinot vaut bien le meurtre d'un pére...Bourrelle! Oui, bourrelle!