Vol... à la sauvette

Publié le par Alain Lesueur

avion-gwada.jpgLa presse française a épinglé un ministre qui a affrété un avion pour se rendre à une réunion en Martinique. Les raisons invoquées sont plus que comiques. Son emploi du temps de ministre ne supportait pas qu'il prenne un vol régulier avec tout le confort dû à son rang. Comment un sous ministre de la coopération peut-il avoir un emploi du temps incompatible avec sa fonction. Pourquoi a-t-il surbooké le dit emploi du temps alors qu'il sait de longue date qu'il devait se rendre ce jour là en Martinique. Qui devait-il rencontrer ce jour là. Il faut au moins que ce soit Barack Obama, le Pape ou Oussama Ben Laden. Sinon, je ne vois pas quel rendez-vous à Paris il ne pouvait pas reporter d'une journée ou deux. Il est heureux que la presse rappelle de temps en temps aux princes qui nous gouvernent qu'il y a des smicards  qui ont du mal à payer le titre de transport pour aller travailler en autobus, et qui paient les impôts que certains gaspillent sans scrupule. Mais si ces errements se produisent, c'est aussi parce que pendant longtemps, la presse n'a pas fait son travail et a considéré que ce genre d'errements faisait partie du jeu. Peut-être la raison profonde est que la presse fait partie des accompagnateurs de ministres en goguette et que ce faisant, elle est à la fois observatrice et actrice de ces dépenses somptuaires et qu'indirectement,  de la presse, triée sur le volet, vit un peu comme des élus, sous les ors de la Républqiue, et en tire de surcroît quelques menus profits.

Heureusement, chez nous, il n'y a pas ce genre de dérapages. Car ce serait encore plus scandaleux, dans un pays pauvre, que les élus fassent preuve d'une telle irresponsabilité et de gaspillage.  Ce n'est surement pas chez nous, par exemple, qu'on verrait un président de région affréter un avion pour que sa cour de gens oisifs aille regarder un match de football en Amérique, eux qui n'y vont jamais en Guadeloupe. D'ailleurs, si cela se passait chez nous, ce scandale serait dénoncé dans la presse, car aucun journlaiste guadeloupéen ne serait monté dans l'avion pour aller filmer des excursionnistes guadeloupéens en goguette jouer du gwo ka dans un stade. Cela aurait fait tellement scandale qu'on n'aurait trouvé aucun fonctionnaire du Trésor public pour payer une telle facture. CQFD.

Publié dans La Guadeloupe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le Tigre 08/04/2010 21:39


Nos élus locaux dépensent l'argent des contribuables d'une autre manière: villas pour leurs maîtresses, achats divers au nom des membres de leur famille, placements à l'étranger,etc.


Alain Lesueur 14/04/2010 20:41



Cher Tigre. Mon fils se faisait une joie que je sois candidat. Je lui ai demandé pourquoi. Il m'a répondu qu'il en tirerait un bénéfice. C'étaiyt un avantage enfantin. J'ai oublié de quoi il
s'agissait. Je lui ai expliqué qu'il ne fallait rien attendre. Précisément lui ai-je expliqué, parce qu'on ne fait pas de politique pour soi, surtout pas pour régler ses propres problèmes, mais
ceux des autres, pour les autres. Il a huit ans, mais je crois qu'il a compris. Je crains hélas que la majorité de notre population soit convaincue que ceux qui se lancent en politique pensent
avant tout à eux-mêmes. Et ce qu'ils voient autour d'eux, n'est pas fait pour les en dissuader. On voit des maires changer de train de vie avec une indemnité de 2000€. Il n'y a pas besoin de
faire appel aux "Experts Miami" pour comprendre qu'il y a un vice.