Un programme pour tous

Publié le par Alain Lesueur

Le premier projet de programme publié par nos soins a déjà commencé à influencer, à inspirer d'autres candidats. Qu'à cela ne tienne, nous sommes prêts à partager avec ceux qui trouvent nos idées intéressantes et adoptables par eux. Les tenants de la Guadeloupe pour tous ont déjà commencé à pomper. Ils sont désormais partisans de "Mon programme pour tous". Nous avons publié une synthèse en une page en novembre. Nous avons reconnu des reprises. Nous avons publié six pages en décembre. Là encore, on a fait des émules. D'ici fin janvier, nous donnons rendez-vous à nos amis adversaires car publierons une version longue en 30 pages. Chaque étape permet à nos concurrents d'améliorer leur propre production, en prenant une idée par ci par là chez nous, en modifiant un détail ici ou là, et en servant chaud. Une chose est certaine, c'est que parmi nos visiteurs les plus assidus, il y a des sentinelles de Lurel, chargées de lui transmettre en temps réel, nos dernières propositions. Nous lui signalons qu'il peut s'abonner et recevoir toutes les nouveautés du blog automatiquement. En plus, l'abonnement est gratuit.

Publié dans Le projet

Commenter cet article

scabby 15/01/2010 03:08


Cher monsieur LESUEUR,
Je pensais que vous étiez le seul à ne pas vous en rendre compte. Avec un petit groupe de collègues on vous lit et on a constater que le camarade LUREL, reprenait vos thèses à son compte 2 ou 3
mois aprés, sans vous citer bien entendu.
Continuez car la Guadeloupe à besoins de tous ses fils et surtout des plus compétents.


Alain Lesueur 15/01/2010 21:21


Salut Scabby. Les idées sont faîtes pour être partagées, sinon, elles meurent aussitôt nées. Les gens qui écrivent une chanson avec 10 mots ordinaires répétés sans queue ni tête et qui font tout un
plat parce que des jeunes désargentés en font des copies sur Internet, qui crient au scandale parce qu'ils seraient des créateurs ou des créatifs qui devraient vivre comme des rentiers à
partir de 25 ans, m'ont toujours fait rire. Je ne prétends pas aux droits d'auteurs lorsque j'écris. J'écris au contraire pour partager. La charité veut qu'on partage avec tous, sans faire de tri.
Je partage donc même avec Lurel, sans attendre de sa part une quelconque reconnaissance. Le problème pour lui, c'est qu'on entre dans une période où il devra acheter un nouveau photocopieur, plus
rapide. En effet, je vais accélérer le rythme des propositions qui manquent à son bilan et à son programme. Merci beaucoup de votre soutien.