Pour une Guadeloupe régionaliste

Publié le par Alain Lesueur


La Guadeloupe a besoin de réponses à la crise. L'élection régionale est une chance. Trois priorités émergent parmi les urgences. Donner un emploi à chaque Guadeloupéen, grâce à un programme de grands travaux. Mieux éduquer, mieux  former est la deuxième nécessité. Enfin, mettre fin à l'incertitude sur la stabilité des institutions est une exigence que nous devons atteindre pour la prochanie décennie.

Télécharger le programme pour la Guadeloupe

carte gua copie 

Publié dans Le projet

Commenter cet article

Broussillon 18/01/2010 19:33


Très bonnes idées que je ne partage pas....pour ce qui est du "blocage" jusqu'a 2020. Tu exagères Alain!! Awa! débattons et avisons ensuite. Pour le reste....
salut l'ami


Alain Lesueur 19/01/2010 17:12


Cher Ary. Quel plaisir. Des idées que tu ne partages pas toutes. L'essentiel est j'en suis certain dans celles sur lesquelles nous nous retrouvons. S'agissant de 2020, j'en ai expliqué la logique.
Cela ne veut pas dire, au contraire, qu'entre temps le débat est clos. C'est exactement l'inverse. Le délai, c'est pour débattre tranquillement, afin d'aboutir à la perspective d'une évolution qui
aurait l'assentiment de la population. Et à ce moment là, il sera temps de faire la consultation populaire. Je crois que ceux qui affichent une pseudo urgence d'évolution institutionnelle sont
des partisans du statu quo. Comment meiux aboutir au statu quo qu'en procédant comme en 2003 et en 2010. D'ailleurs qu'est-ce que ces que ces gens en apparence sérieux qui gaspillenty l'argent des
impôts en période de crise pour organiser une consultation, alors que les sondages ne donnent aucune chance à la proposition. Le propre des bons référendum, c'est que la réponse doit toujours être
Oui. Sinon, on ne l'organise pas. Si celui qui en a l'initiative l'organise, c'est que le résultat prévu, "non", l'arrange pour développer sa politique. CQFD. A moins d'être absolument idiots, ceux
qui ont fait, en Martinique et Guyane, les mêmes erreurs en 2010, que la Guadeloupe en 2003, ne veulent pas que les choses changent. Mais ils ont le droit de revendiquer à la fois la conviction,
l'honnêteté et... l'idiotie. Amitiés.


Daniel SAMYDE 16/01/2010 11:42


Monsieur, votre programme est une évidence même. Ce pays ne peut pas laisser ses forces vives se "désocialiser" dans l'indifférence totale de ses élus. Comme vous, c'est à formation des jeunes
Guadeloupéens que j'attache le plus d'importance. La Guadeloupe ne pourra s'en sortir que si nos élus prennent conscience que nous sommes dans la compétition mondiale et que nous ne pouvons avancer
les yeux rivés dans le rétroviseur.
Merci à vous d'éclairer votre peuple.


Alain Lesueur 17/01/2010 18:55


Et merci à vous de la contribution précieuse qu'est votre soutien dans cette entreprise de survie de la Guadeloupe.