Rencontre de Guadeloupe Demain

Publié le par Alain Lesueur

100 0447Guadeloupe Demain réunit ses colistiers ce dimanche à Sainte-Rose, dans le Nord Basse-Terre, notre rampe de lancement. C'est d'abord une réunion amicale et familiale, de personnes tournées vers un objectifs commun: proposer un avenir à la Guadeloupe et la faire rêver de cet avenir radieux.
Plusieurs éléments nous ont guidés pour la constitution de la liste Guadeloupe Demain. La première, c'est la nécessité que le président de Région soit disponible pour la fonction qu'il sollicite. Les parlemnetaires, Lurel, Jalton, Marc, ne sont pas de gens sérieux. Si la Guadeloupe est en crise, c'est précisément parce que Lurel ne s'occupe ni de son poste de parlementaire, ni de son poste de président de Région. Il a dit n'importe quoi au moment du vote du RSA à l'Assemblée nationale. Et il a plongé la Guadeloupe dans la crise économique en arrêtant d'investir et d'emprunter. Jalton lui, n'a déjà ni le temps, ni la capacité pour s'occuper des Abymes. D'ailleurs, il n'a aucune envie d'aller à la Région. Il se contente de vouloir en déloger Lurel. Et j'approuve! A condition de ne pas mettre n'importe qui dans le fauteuil. Jeanny Marc aussi veut aller à la Région. Pour quoi faire? Pour sauver son mandat de maire de Deshaies et le poste de député qu'elle a obtenu par un concours de circonstance qui ne se produira plus. Pour diriger la Région, il faut quelqu'un de disponible et de capable. Elle n'est ni l'un ni l'autre. Je ne serai candidat à aucune autre fonction élective, si je suis élu président de la Région.
Notre deuxième crédo, à Guadeloupe Demain, c'est l'écologie. Mais l'écologie raisonnée, qui n'interdit pas le développement économique. Durimel va perdre son rimel lorsqu'il va pleurer, le soir des résultats. Ce n'est pas un écolo. C'est un avocat qui se nourrit de l'écologie. La prévention ne l'intéresse pas. Il lui faut une bonne petite catastrophe écologique, comme la chlordécone, et là il intervient de manière "sonnante et trébuchante" en envoyant ses honoraires aux victimes. Notre colistière est exploitante agricole et vit écologiquement quand Durimel aspire à augmenter son émission de CO 2 avec une voiture de fonction plus puissante, plus confortable, plus consommatrice de carburant, que celle qu'il a payé avec son argent.
Notre liste est aussi la seule qui soit représentative des Guadeloupéens de l'extérieur. Ceux qui vivent hors de Guadeloupe momentanément, ont besoin d'être représentés et d'avoir si possible un correspondant dans le pays de leur résidence, France, Saint-Martin, Espagne, Luxembourg, etc.
Enfin notre liste est soucieuse de répondre aux besoins des plus démunis. Ils sont donc leurs représentants, chômeurs, retraités, mères isolées, etc. Et ils proposent 200 € pour les oubliés du Mouvement social.
Tout ce beau monde sera réuni dimanche pour passer un bon moment ensemble et communier dans l'espérance d'un renouveau de la politique en Guadeloupe, avec un projet neuf, ambitieux, efficace, porté par des hommes et des femmes motivées, animées de leur volonté d'apporter du sang neuf dans un monde politique où tout est vieux, rassis, sans vision pour la population guadeloupéenne. Mêmes les mariages contre nature, comme Lurel et Carabin sont en réalité des mariages consanguins, des professionnels de la politique qui veulent rester entre eux et se partager le gateau entre eux. La population a déjà compris que ce genre de couple ne donne que des enfants dégénérés, handicapés physiques et mentaux. Pas ce dont la Guadeloupe a besoin pour bâtir son avenir.
Guadeloupe Demain se retrouvera à la Maison Ursulet Isaac, à La Rocade Sainte-Rose, à côté de la caserne des Sapeurs pompiers, à 10 heures précises. La réunion de travil sera suivie d'un pot de l'amitié en fin d'après midi.

Publié dans Les régionales

Commenter cet article