Quand Toto s'affiche

Publié le par Alain Lesueur

DSCN2009.JPGC’est l’histoire de Toto qui fait rien que des bêtises.  Voilà six ans que cela dure. Et comme Toto sait que les vacances sont proches, qu’on va le délivrer de le Région, son Ecole de la 2e chance... qu’il n’aura pas, alors Toto, il accélère dans ses bêtises. Toto nous met le turbo.

Toto, il a fait un Salon de l’étudiant. L’année dernière, Toto a fait son salon au mois d’avril. Cette année, Toto, il a rien trouvé de mieux à faire que de mettre son salon dans le jardin, en pleine campagne… électorale. Toto, il est comme ça. Il se prend pour Compè Lapen, et il nous prend tous pour des Zamba  à couilloner. En plus, comme pour Toto, on est tous des « coco fiolo », et qu’on va pas voir assez qu’il se fout royalement des étudiants, mais qu’il fait sa propagande, alors Toto il a fait des affiches pour nous le dire. Sur les affiches, il y a un jeune homme en gros plan. Il porte un tee-shirt avec sur la poitrine, un immense logo de la Région. Le logo de la Région, qui ne devrait pas figuerer sur l'affiche, est au contraire si grand, qu'il déborde du tee-shirt du jeune. C’est tout juste si Toto n’a pas habillé son jeune avec le tee-shirt de sa campagne électorale, avec sa photo dessus et toutes ses dents dehors. Le problème de Toto, c’est qu’il va finir par se faire taper sur les doigts à force de faire sa campagne avec l’argent des contribuables qui n'ont qu'une hâte, le renvoyer définitivement dans sa famille pour mauvaise conduite. Compère Lapin se croit malin. Il oublie qu’il y a Missié Louwa pour rappeler que « Jé sé jé. Fouwé bwa an fès a Makak pa jé ». Pour les internautes créolophones et peu habitués aux personnages des contes populaires des Antilles, voici une traduction un peu littérale, un peu dans l'esprit : « Tous les jeux sont permis. Mais casser du petit bois dans le cul d’un singe, cela n’a rien d’un jeu ». En tous cas, pas pour le singe en question.

Commenter cet article

Olivier 07/02/2010 09:30


Lurel, nous prend vraiment pour des cons. C'est à peine si on voit la date du salon. Cela montre bien à quel point il s'en fout royalement des étudiants. Qu'a t-il mit en place pour leur permettre
de renter chez eux et d'y trouver un emploi. Le bilan de monsieur LUREL est tout en faux semblant. Rien de concrêt pour la Guadeloupe. Et pendant ce temps là le peuple souffre...


Alain Lesueur 07/02/2010 23:55


Olivier. Vous avez raison car hélas la politique est une chose sérieuse. Trop sérieuse pour être confiée à nos élus? Les avantages attachés à la fonction d'élu ont tendance à nous rendre autistes à
la misère ambiante. C'est la raison de ma présence dans ce combat inégal, mais qu'il était indispensable d'entreprendre. Merci de votre intérêt pour la cause commune.