Les Grecs en Caraïbes

Publié le par Alain Lesueur

grece_general-0b84b1.jpgL'émission de télévision "C dans l'air" fait souvent honneur au service public. Vendredi dernier, le thème concernait l'Europe et les difficultés de certains pays face à la crise. En substance, l'idée générale qu'on pouvait en tirer, c'est que l'Allemagne commençait à être fatiguée de faire des efforts, pendant que d'autres pays, pourtant moins bien armés, jouent les cigales sur le dos des Allemands. La Grèce était sur la sellette et l'on apprenait que les gouvernements grecs avaient poussé la plaisanterie jusqu'à présenter des comptes falsifiés pour tromper la vigilance des instances européennes et continuer à vivre au dessus de leurs moyens et des capacités de leur économie. D'où l'exigence allemande d'une intervention du FMI, plutôt habituée à sévir dans les pays pauvres. Il y a une crise internationale et chez nous comme en Grèce, le peuple tire la langue. Mais on apprend que les Grecs les plus riches paient un impôt ridicule. Comment ne pas penser à notre situation? La défiscalisation a permis à ceux qui en avaient déjà un, d'augmenter leur patrimoine, pendant que les plus pauvres, incapables d'épargner et d'investir conituaient à payer leur impôt. Nous sommes un peu des Grecs en Caraïbe. Nous avons les mêmes problèmes, d'une jeunesse incapable de trouver du travail et d'une frange importante de la population scotchée à 700 € mensuels. Comme les Grecs bidonnent leurs comptes, notre conseil régional a voté un budget en explosion, car en augmentation astronomique par rapport à 2009. Mais sitôt l'élection passée, on apprend qu'il n'y aura pas de relance car cela ferait exploser le budget "explosif". Comment meiux dire que ce qui a été voté avant l'élection était bidon. En revanche, pas de trève dans les dépenses publicitaires de la région qui continuent de plus belle. Pour le moindre "batèm a popot", on paye avec l'argent du contribuable, des affiches et des spots avec le logo de la Région. Et on engraisse les boites de publicité et France Antilles. La prochaine fois qu'on descendra dans la rue pour quémander de quoi réparer les dégâts de nos propes actes irresponsables, ne soyons pas étonnés si Sarko nous dit d'aller nous faire voir... chez les Grecs.

Publié dans La Guadeloupe

Commenter cet article

Le Tigre 11/05/2010 16:51


L'élite de la Guadeloupe, les hommes de pouvoir ont toujours favorisé les membres de leur famille ainsi que leurs copains au détriment des autres bien souvent plus compétents qu'eux. Ils
s'enrichissent de plus en plus sur le dos de leurs compatriotes. Les contrôles sont faits à la tête du client en privilégiant leurs amis. Les laissés-pour-compte rament pour des résultats
médiocres, ils essaient de survivre dans le dénuement total. Comment changer les choses? Une révolution comme en 1789?