Le 4e pouvoir paralysé

Publié le par Alain Lesueur

Grâce à la liberté de la presse, les médias permettent au citoyen de contrôler que l’équilibre des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire est une réalité. C’est dire que ce 4e pouvoir est un pilier fondamental en démocratie.

 

Le scrutin régional donne parfois le spectacle d’une presse écrite à côté de leur plaque d’impression et de médias audiovisuels dont les professionnels seraient des malentendants atteints de myopie. Or, à l’évidence, aucun virus ni bactérie connus, n’est venue frapper en même temps l’ouïe et la vue de nos journalistes. Il faut donc chercher ailleurs l’origine du mal. On a un indice. Un certain nombre de médias ont conclu des conventions avec des collectivités. Jusque là, rien d’illégal, rien de répréhensible. Au contraire, il s’agit en principe pour la collectivité d’utiliser des moyens modernes de communication pour diffuser plus efficacement l’information nécessaire à permettre un bon fonctionnement du service public. Les problèmes surgissent lorsque certains élus s’imaginent qu’en payant ce service, ils ont acheté un média. Leur attente est alors que le média vante, au minimum leur inégalable action personnelle, et si possible leur personnalité incomparable. La situation s’aggrave quand on entre dans une période électorale. La tentation est forte alors de mettre la convention signée par la collectivité au service de la campagne du candidat sortant, ce qui est strictement illégal. La convention est alors utilisée comme moyen de pression sur le média. C’est ainsi qu’après une intervention que j’ai faite sur Canal 10,il y a de cela quelques mois, avant même d’être candidat au scrutin régional, un directeur de cabinet de collectivité a appelé pour menacer de couper les vivres à la chaîne, en ne versant pas la subvention prévue dans la convention entre elle et cette collectivité, si d’aventure on continuait à me tendre un micro devant une caméra. On comprend dès lors pourquoi il a fallu deux mois pour que Canal 10 où je ne compte que des amis, me reçoive sur son plateau. Les problèmes et les interrogations que posent ces conventions seront évidemment soumis au CSA par mes soins.

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article