La Guadeloupe pour Suez

Publié le par Alain Lesueur

DSC00817.JPG On l’a un peu oublié, mais le dossier du « CSDU » de Sainte-Rose n’est pas encore enterré... sous les déchets. En revanche, on n’a pas oublié le rôle qu’y ont joué Lurel et Hardy, les deux comiques qui dirigent la Guadeloupe. Ils mènent la Guadeloupe tout droit vers l’une des alvéoles où Suez enterre les déchets sans traitement, ce qui, soit dit en passant, est formellement interdit par l’Europe, mais sera fait avec... préméditation et complicité de l'Etat. Où est passé Gillot ? Telle est la question que l’on se pose. Ila disparu de la circulation. Le Conseil général aurait-il été dissous? Comment la Guadeloupe peut-elle survivre à une telle disparition? Attendez, je l'appelle tout de suite. Jako ? Jako ? J’entends la réponse de Jako à qui je donne des boutons depuis 20 ans. « Lésié, ban an diw sa. Jako ka diw, kou, kou, kouri aka ASP… »
Comme pour les vieux ordinateurs usés qui finissent par garder la trace de l’image de veille même lorsque l’appareil est éteint, mon écran de télé garde la trace de la tête de Lurel, même lorsqu’il est éteint. Tellement ma télé l’a vu dans toutes les positions, y compris les moins cathodiques. D’ailleurs, c'est simple, elle ne supporte plus de le voir en peinture. Mais pas de chance, il se fait marchand de tableau pour passer dans ma télé. Elle m’a même menacé de faire valoir son droit de retrait. Elle me menace de me faire perdre mon fil, à force de voir la bobine de Lurel. Elle menace même d’imploser, si je ne fais rien pour la débarrasser de ce qu'elle croit être virus, informatique. J’ai beau lui expliquer que ce n’est qu'un bug de rien du tout, insignifiant et que tout le monde s'en moque, elle ne veut rien savoir. Elle menace d'appler le service après vente d'Omar et fred. Elle dit qu’elle a jamais vu ça nulle part, ni sur la chaîne  Comédie, ni sur Sci Fi, ni sur Planète. Sauf peut-être dans « La planète des singes ». un film catastrophe d’anticipation. Ma télé exagère. Dans le film, les singes sont trop intelligents.
Mais revenons à Gillot qui cherche à se faire oublier, comme un repenti qui accepte de collaborer et que la police cache, pour qu’il ne soit pas supprimé par la mafia et puisse témoigner. Peut-être en effet Gillot de sauvatage veut-il rompre le silence sur « L’affaire de l’Espérance » dans laquelle 60 millions d’euros sont passés des caisses de la Guadeloupe à celles de Suez. 60 millions, c’est la valeur marchande des 64 hectares de terres agricoles rendues constructibles par Yacou, le maire de Sainte-Rose, qui faisait le guet pendant le braquage, sans compter la valeur des 100 hectares qui sont alentour, rendues inconstructibles, pour les beaux yeux de Suez. On dit que le coup a été fait par le gand "Ali Baba et les 40 voleurs" qui, au conseil général, ont voté une délibération qui a ouvert le coffre où sont placés tous les bijoux de famille Guadeloupe. C’est même Gillot qui aurait prononcé les mots magiques « Sésame, ouvre-toi ». Suez n’a eu qu’à prendre ses 60 millions. Il paraît qu’ils n’ont pas encore dit merci à la population, mais que pour fêter le casse, ils ont bu plusieurs pots, surtout des pots de vin d'ailleurs. Du meilleur cru. On dit même que la cave est à Antigua. Et que Gillot et Yacou y ont fait de la dégustation. En attendant que les guadeloupéens commencent à déguster la facture, parumée à l'amande et à l'amende.
Elle est belle « La Guadeloupe pour tous » de Messieurs Gillot et Lurel. Mais elle ressemble surtout à « La Guadeloupe pour Suez ». Maintenant, Lurel l’opportuniste, nous promet « Tous pour la Guadeloupe ». Doit-on traduire « Tous pour Suez » ? C’est un peu ça. C’est même « Tous et Tout pour Suez ». Parce que c’est Suez qui va ramasser le pactole, en faisant payer 80 € pour déposer nos déchets sur notre propre terre qu’on leur a donnée. Ah pour ça, on est bien défendus. En ayant investi dans la "construction de trous". A mon avis, dans leurs réunions de chantier, les gens de Suez doivent s'amuser à faire un hit parade des cons, des escrocs et de ceux qui poussent la coquetterie à cumuler les deux vertus. Qui veulent gagner la course à la fois au grattage et au tirage.
Bref, on est dans la même situation merdique de non traitement des déchets, mais la taxe d’enlèvement des ordures ménagères va exploser. Après les régionales. Ouf ! En somme en matière de déchets, rien n’a changé, mais c’est plus cher. Polluer plus pour payer plus. Qu’est-ce qu’on dit les enfants ? Allons tous en cœur. « Merci Monsieur Gillot. Merci Monsieur Lurel. Merci Monsieur Suez, de nous débarrasser ainsi de nos déchets. Surtout ces euros en papier qui encombraient tant notre porte feuille. » Merci de nous avoir mis une décharge là où 6 milliards de Terriens auraient voulu implanter leur maison, avec vue sur mer. Que dis-je, vue sur mers. Au pluriel. Atlantique à droite et caraïbe à gauche. Un seul regard sur la beauté du site, et on se dit que les élus guadeloupéens qui ont décidé un tel crime contre la nature ne peuvent pas tout à fait être sains d'esprit, ni croire au Saint Esprit.

Publié dans La Guadeloupe

Commenter cet article

albina 11/02/2010 02:46


Au fait vous êtes pas au courant du dossier du cable sous marin? il parait que c'est une gabegie que l'ensemble des guadeloupéens paye et qui profite aux américains, décidemment ils se fot du
beurre les amerloc, après le cable, le projet de grand baie quelle malpropreté !


Alain Lesueur 12/02/2010 19:38


Il suffit que la Guadeloupe veuille s'aider pour que le ciel l'aide. Avec des élus soucieux de l'avenir des jeunes Guadeloupéens, les projets nauséeux resteront dans les cartons de leurs
promotteurs.


Gerty 09/02/2010 04:25


Sans en avoir la preuve, je pense qu'il y a des pots de vin là dessous. Autrement, comment un élu peut-il offrir de la bonne terre agricole pour y enterrer des ordures.


Alain Lesueur 10/02/2010 02:16


Chère Gerty. On en arrive au point "d'espérer" que certains élus ont été payés pour commettre ce forfait. Sinon, notre honte, de choisir des individus assez insensés pour le commettre sans retour,
afin de nous représenter, s'en trouverait décuplée. Mais rira bien qui rira le dernier. je vous prie de croire que nous n'avons pas vu le dernier épisode.