L’Union avec la Réunion

Publié le par Alain Lesueur

matignon_01.jpgL’Ile de la Réunion a du retard dans certains domaines, y compris sur la Guadeloupe. Pourtant, les orientations prises par les élus de l’Ile Bourbon les placent en situation de dépasser la France hexagonale dans des domaines fondamentaux.
La Réunion a fait le contraire du choix que Lurel a imposé à la Guadeloupe, à savoir la crise. Pendant que Lurel s’engageait dans une politique de non investissement, la Réunion faisait l’inverse. La Guadeloupe avait un volume d’investissement de l’ordre de 200M€ en 2004 et la Réunion 160M€. La Guadeloupe a inscrit à son budget 2009 un volume de crédits de 154 M€ , soit 51% du budget, et la Réunion de 466 M€., soit 62% de ses crédits.
Quand Lurel a emprunté moins de 50 M€ en six ans, le Réunion a emprunté 796 M€ au cours de la même période. Avant la crise, la Réunion a opté pour la politique de Grands chantiers. La même que nous proposons pour sortir la Guadeloupe du chômage et du sous développement. Les sommes empruntées par le Conseil régional vont servir à créer un réseau de transport collectifs tramway-train qui mènera la Réunion jusqu’au 22e siècle.
Après Chevry, Lurel a fait la même erreur de condamner la Guadeloupe à privilégier la voiture individuelle jusqu’à ce que celle-ci soit hors des moyens des Guadeloupéens. Mais à ce moment là, nous resterons immobiles, car nous n’aurons aucune alternative. Nous ne pourrons payer l’essence à 3 ou 5 euros le litre pour aller travailler et gagner le smic et donc l’économie de la Guadeloupe sera paralysée.
La Réunion vient de rejoindre la thèse de Guadeloupe Demain sur un autre plan. Nous avons bâti notre liste sans faire appel à des élus. Parce que nous sommes convaincus que trop de Guadeloupéens de valeur, disponibles, restent volontairement hors de la politique. Nous en avons convaincus un certain nombre de s’engager. Nous l’avons aussi fait parce que nous sommes opposés au cumul des mandats. Nos élus sont souvent incapables d’assumer un mandat, pourtant ils se plaisent à en solliciter plusieurs pour les cumuler.
Paul Vergès, le Président sortant du Conseil régional de la Réunion a décidé de constituer sa liste sur la même base que nous. Pour être éligible sur sa liste, il ne faut pas avoir de mandat électif. En Guadeloupe, Lurel exhibe sa brochette de maires qui se croient propriétaires de voix de la commune. Aldo a eu comme devoir des vacances de carnaval de placer les élus de l’UMP en priorité. Jalton a récupéré ce qui restait. Jeany n’a pas trouvé grand-chose quand elle est passée à la fermeture du marché aux puces. Guadeloupe Demain est sur la même ligne que la Réunion, celle qui prépare un avenir meilleur. Nous n’avons décidément pas les mêmes valeurs que ces commerçants d'ici, ces politiques qui ne pensent qu’en termes d’indemnités de fonctions, qu’ils veulent cumuler sur leur compte bancaire, sans se soucier réellement des Guadeloupéens.
Il y a tant de raisons de voter Guadeloupe Demain. En voilà une autre.

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

pascal 01/03/2010 19:34


J aime bien votre article mais vous oubliais de dire que la region guadeloupe cumulais plus de 256 millions d euros de dette en 2004 et maintenant 197 millions selon la cour des comptes et les
plublications de l iedom donc impossible d emprunter, de plus la region reunion entre tps n avais pas de dette maintenant demandez leur comment font il financer le tram train un vrai casse tete
financier pour eux et la reunion a plus d embouteillages quand guadeloupe
Elle devient maintenant la region la plus endettee de france,malgre les grands chantiers route des tamarins et deviation de grand bois le chomage reste le plus elevee des dom donc le probleme du
chomage et d ordre structurel dans les dom
Encore un incoherence de votre part vous parlez de college 8 millions d euros l unite et la region a la charge des lycees et non des colleges
La construction du lycee de port louis HQE et plus cher normal il fait appel a des energies renouvelable et fait parti de la retructuration de baimbridge et du futur lycee du gosier et la region
participe a tout cela vous faite croire que l idee vient de vous
La difference avec la reunion et la guadeloupe c est que les elus ont moins d egos et moins demagogues et reconnaissent tout bord confondus les efforts de verges


Alain Lesueur 02/03/2010 15:50


Je n'ai jamais nié que La Région Guadeloupe ait été endettée, mais je dis qu'elle n'a jamais été surendettée. D'ailleurs, vos propres chiffres font la démonstration de l'inefficacité de la
politique conduite, laissant croire que le Président de Région allait désendetter une Région pour la partie de dette qui ne serait exigible qu'au delà de 2010. Monsieur Lurel est rattrappé par la
légèreté de ses analyses financières et de ses déclarations politiciennes. S'il n'a remboursé que 59 millions, c'est que de 20004 à 2010, il n'y avait que cette part de la dette qui était exigible.
Donc, la Région qui disposait en 2004 et donc chaque année de 200 millions à consacrer à l'investissement,  n'avait aucune difficulté financière qui justifiât d'augmenter l'impôt. CQFD.
Dire que la Région Guadeloupe n'a pas de capacité à emprunter est évidemment une erreur. D'ailleurs, Lurel a déclaré avoir emprunté 75 millions en 2009 qui vont être réalisés en 2010. Ce n'est pas
moi qui le dis, c'est lui. Que le financement du tram train de la Réunion soit un casse-tête, peut-être. Je vous rappelle cependant qu'il s'agit d'une rallonge. Le financement initial dont l'unité
de compte est le milliard d'euro est déjà bouclé. Il en sont à la passation des marchés. Que vous trouviez normal qu'un lycée coutât 50 millions et qu'on le construise quand il manque plusieurs
collèges à 8 millions est un choix politique. Nous pouvons avoir un avis contraire. Tous les grands projets sont cofinnancés. D'ailleurs, Lurel s'est déjà aligné sur mon programme et dit vouloir
s'occuper des collèges, du primaire et de la maternelle. Que le motif de ce surcoût du lycée soit lié aux énergies renouvelables ne me paraît une justification ni juste, ni suffisante. Nous
n'avons pas la responsabilité de sauver la planète à nous seuls quand les chinois construisent des lycée à 1 million d'euros pour des lycéens qui dirigeront le monde pendant que nous tenterons
péniblement de suivre le rythme. A Cuba, on se passe de lycée HQE, on écrit au crayon pour économiser le papier, en l'utilisant plusieurs fois, car on a compris que l'essentiel en matière
d'éducation, c'est ce qui  se trouve dans la tête des jeunes à la sortie du système. Mais nous sommes dans notre logique. Nous avons déjà en Guadeloupe le système éducatif le plus coûteux
du monde, le prix français majoré de 40%, pour sortir 20% d'illettrés au bout de 13 ans d'enseignement. Le lycée, plus HP que HQE, HP pour "hors de prix", n'est que la cerise sur le gâteau amer de
l'échec scolaire des enfants des familes les plus démunies. Le coût du lycée de Port-Louis n'a rien à voir avec la réhabilitation de Baimbridge, sinon précisément qu'en 2004 les deux chantiers
étaient au stade des études. Je persiste à dire que c'est irresponsable d'avoir négligé l'éventualité que Baimbridge se transforme en mausolée, suite au moindre séisme dans la zone. Rien ne se
crée, rien ne se perd, tout se transforme. Je viens trop tard, dans un monde trop vieux pour prétendre inventer quoi que c e soit. Je repoche précisément à ceux qui avaient la même connaissances de
la situation, de n'avoir pas fait ce que l'intérêt supérieur de la Guadeloupe exigeait. Je suis parfaitement d'accord avec vous sur l'efficacité du consenus réunionnais que j'ai vécu dans plusieurs
contexte professionnels différents, preuve que ce n'est pas quelque chose de fortuit, mais le résultat d'une volonté et d'une ambition collectives. Merci de votre vigilance sur mes écrits.


chapiteau 23/02/2010 15:05


Bonjour à tous ,
votre ambition pour la Guadeloupe me réjouis vos idées sont neuf et porteuse d'avenir pour la région.
j'ai hate de revenir au pays pour aider mes frères Guadeloupéens


DJ 16/02/2010 10:47


Le peuple ne supporte plus cette classe politique hautaine et méprisante; il ne supporte plus non plus les pseudos journalistes de rfo agents electoraux des "grosses listes"