L'auberge espagnole

Publié le par Alain Lesueur

laubergeespagnole.jpgLa Guadeloupe n'est plus en crise sociale apparente. Elle est en crise sociale profonde, souterraine. Le LKP a cru bon d'utiliser les armes de la guerre civile, sans que la population s'en rende bien compte. Aujourd'hui, la guerre civile fait toujours rage. Mais c'est une guerre feutrée, souterraine. Une guerre avec bombe à neutrons. Les individus sont détruits, par le chômage, par la perte de pouvoir d'achat, mais le matériel n'a pas l'air de souffrir. Un gros peut rammasser, pour une bouchée de pain, le local et les outils d'une petite entreprise. Mais le plus grave est que quelque soit la forme de guerre civile, les victimes sont forcément... civiles.
La Guadeloupe découvre que les nuages annoncent la pluie. La Guadeloupe découvre que celui qui sème le vent récolte la tempête. La Guadeloupe découvre que comme on fait son lit, comme on se couche. La Guadeloupe ne découvre rien, en réalité, sinon qu'elle a fait semblant de croire le contraire de ce qu'elle savait. Et cela dure depuis 2008. Si nous n'avions pas été une société de velléitaires qui ne fait rien jusqu'au bout, alors j'aurais été lynché  ou lapidé en place publique, en avril mai 2009, pour avoir prédit l'avenir de la Guadeloupe en 2010. Partout dans le monde, ce que nous avons fait ensemble au premier trimestre de 2009, provoque inflation et chômage. Nous avons voulu croire que nous étions différents et que chez nous les mêmes causes provoqueraient des effets contraires à ce qu'ils produisent partout ailleurs. Hélas. J'ai écris que le LKP aurait beau dire, l'inflation ne pourrait pas être interdite de séjour en Guadeloupe. Aujourd'hui, le chômage explose en première page de France Antilles. Quant à la réponse qui consiste à dire qu'il y a du chômage là où il n'y a pas de LKP, c'est pitoyable, car c'est l'expression que décidément, dans ce pays, personne n'est prêt à assumer la moindre responsabilité. Pour nous, définitivement, la faute incombe à l'autre, jamais à nous-mêmes.
Mais l'erreur suprême a consisté pour le LKP à déclarer une guerre dont elle savait pertinemment que les perdants seraient les plus faibles. Comme pendant la Première Guerre mondiale, les généraux du LKP ont fait sortir les troupes des tranchées pour servir de chair à canon, pendant qu'eux, savaient qu'ils pourraient continuer à siroter leur punch à l'abri, grâce à leur garantie de salaire et à leurs 40%.
Aujourd'hui, c'est la guerre civile froide. Elle se manifeste sous la forme de pommes de terre à moins de 50 centimes le kilo, déjà lavées, de côtes de porc dans les mêmes eaux, ou d'ignames du Costa Rica qui tuaient la production locale à 2 euros le kilo et qui sont vendues aujourd'hui à moitié de ce prix. On aura beau faire tous les plus beaux discours sur le développement endogène, le jour où on produira l'igname à 20 centimes du kilo pour que l'hyper marché le vende 50 centimes, que l'on me fasse signe. En attendant, il reste au LKP, aux élus, ou à qui sais-je, à aller comme les Bourgeois de Calais, porter les clés de l'économie guadeloupéenne à ces Messieurs de la grande distribution, qui aujourd'hui, pratiquent une politique de revanche, tout en se donnant le beau rôle. Peut-on en effet leur reprocher de permettre aux familles modestes de donner à leurs enfants à manger des frites, comme les enfants de dirigeants du LKP vont le faire chez Mac Do où les frites sont vendues entre 10 et 20 € le kilo ? La Guadeloupe est dans une situation de conflit larvé, d'esprit de revanche masqué par des bons sentiments. Nous n'en sortirons que lorsque trois conditions seront remplies. D'abord un dialogue renoué, qui n'est aujourd'hui, ni dans l'esprit du LKP, ni dans l'esprit de la grande distribution. Ensuite, une attitude responsable des élus, qui doivent enlèver leurs oeillères et cesser de ne voir que la prochaine échéance électorale et le moyen de maintenir les mêmes au pouvoir, de gauche ou de droite. Enfin, une opinion, portée par des intellectuels dont la principale qualité soit autre chose que la couardise, et par des journalistes dont on parvienne à savoir s'ils sont incompétents ou alimentaires, ou les deux à la fois, afin de changer la situation. Bref, la Guadeloupe est abandonnée. Chaque Guadeloupéen qui peut faire quelque chose pour elle, ce qu'on appelle l'élite par commodité de langage, considère qu'il a un intérêt particulier, ou personnel, plus urgent et plus important à défendre. On n'est pas sorti de l'auberge Guadeloupéenne, tant qu'on n'aura pas compris que comme l'auberge espagnole, on n'y trouve que la somme de ce que l'on y a apporté.

Publié dans La Guadeloupe

Commenter cet article

d'HUY ALAIN 09/04/2015 06:09

T'ES SUR D'AVOIR ECRIT CES MOTS-LA , LESUEUR ? J'EN DOUTE...BLUFF !
POURQUOI ON NE TE DONNE PAS PLUS SOUVENT LA PAROLE ? A LA T V , C TJS LES MEMES.
EN FAIT , ON A LE SENTIMENT DE TOURNER EN ROND .TOUS CES MOTS LANCES A L'EMPORTE-PIECE N 'ONT PAS CHANGE MA VIE ET AUTOUR DE MOI C TJS LA MEME DESESPERANCE , LES MEMES TRAFICS , LA MEME TENSION DANS LES GESTES ET LES REGARDS . RIEN N'A VRAIMENT CHANGE.J'ESSAIE DE JOINDRE LA M D P H DEPUIS 1 SEMAINE .PERSONNE NE REPOND . ALLO , GASTON...JE VAIS FINIR PAR NE PLUS CROIRE EN RIEN , EN TOUT CAS PAS AUX SORNETTES DE CES GENS SI HABILEMENT CRAVATES ...DESILLUSIONNE QUE JE SUIS . PLUS D'EMBALLEMENT POUR RIEN . FUCK !JUSTE MOI ET MON OU MES CHATS , QQUES SOUS POUR BOUFFER , MES CHANTEURS BIEN AIMES , UN CIEL BLEU , LE SOLEIL ... J'AI PLUS 20 ANS .MES OS SONT FATIGUES ...JE LAISSE LA LUTTE AUX AUTRES .MOI , JE DECLINE...LE SOLEIL SE COUCHE DANS MON COEUR . JE ME DIS QQ FOIS QUE LES MEDIAS , CA POURRAIT ETRE DES PUTAINS AUSSI A CIRCONSCRIRE LES DEBATS ENTRE "TOUJOURS LES MEMES" . Y'A PLUS VRAIMENT DE REELLE RESPIRATION , LES MECS SE BATTENT CHACUN POUR S'ASSURER DE LEUR BEEFSTEAK . LES PUISSANTS RESTENT PUISSANTS , LES PETITS TJS PETITS COMME SI LA VIE SE JOUAIT SUR UN COUP DE DES LANCE SUR UN BERCEAU .T'AS 4 OU 5 MECS SORTIS D'EN-BAS ET AYANT REUSSI, QUE CERTAINS MONTENT EN EPINGLE ...POUDRE AUX YEUX . 99 POUR CENT DES GENS RESTENT ATTACHES A LA CLASSE SOCIALE QUI LES A VUS NAITRE.SI TU CROIS QUE JAMEL "LA FRIME" EST A L'IMAGE DE TOUS LES BEURS DE FRANCE... Y T'EN SORTENT 1 DU LOT POUR TE FAIRE CROIRE ...REMARQUE EN GPE , ON VIENT A PEU PRES TOUS DU "DALLOT" , ET Y'A EU DE BELLES REUSSITES POUR CEUX QUI ONT FAIT L'EFFORT . MON FRERE AINE PAR EX . AU JOUR D'AUJOURD'HUI , IL S'EN EST BIEN SORTI. Y'EN A BCP D'AUTRES...EN GPE .GRACE A L'ECOLE , AUX ETUDES ...KA PAPA LUREL TE KA FAIT AN TAN-AY? I PAS TE UNIVERSITAIRE , I PAS TE GRAN-GREC .ET PAPA LAMI ? I TE VOISIN AN MWEN LARI ABBE GREGOIRE , MISSIE AVEC BASKET ET PROF FAIT CHIMEN-AY AUSSI.PRESQUE TOUT MOUN GPE FAIT EN LARI POPILERE' .ET YO AN VILLA JEUDI-JOU , EN MAISON INDIVIDUELLE...IL IMPORTE AUSSI DE S'ACCROCHER A LA VIE AUX LIVRES AU SAVOIR . OU KOMPWANN PAPA DOKTE URSULE TE LI-MEME ON PSY? PAS TETINI PSY EN 1950 NI EN 1960 . IL FAUT EVITER DE TOUJOURS VOULOIR RAMENER LES GENS A LEURS PREMIERS PAS POUR MIEUX LES Y ENFERMER . L'HOMME GRANDIT A LA FACON D'UN ARBRE D'UNE PLANTE D'UN EDIFICE D'UN IMMEUBLE . IL PREND DE L'ALLURE AVEC LE TEMPS QUI PASSE . AUCUNE PENSEE EMISE NE PEUT ETRE CONTREDITE , AUCUNE .IL N'Y A DE VERITE QUE CELLE QUE L'ON VEUT BIEN S'ACCORDRE A SOI-MEME .TU CONNAIS PAS RENAUD , MEC ? IL DIT "IL Y AURA TOUJOURS DES BASTILLE A FAIRE TOMBER MAIS FAIS GAFFE CAR "LES HOMMES ENTRE EUX SONT BIEN PIRE QUE LES ...RATS" MONSIEUR PLAISIR ALAIN JE NE VEUX PAS PENSER 1 SECONDE QUE VOUS FUSSIEZ NE DANS UN MILIEU BOURGEOIS MAIS VOUS VOUS ETES BATTU POUR VIVRE MIEUX ,POUR VOUS ELOIGNER DES RIGOLES DE LAPIAS VOUS AVEZ DES REVES,DES IDEES POUR VOTRE PAYS , SUFFISAMMENT DE TONUS POUR FAIRE AVANCER LE SCHMILBLICK. DITES A CES JOURNALEUX INSIPIDES , LISEURS SUR PROMPTEURS DE J T ENNUYEUX DE 19 H 30 DE VOUS ACCORDER LA PLACE D'ANTENNE QUE VOUS MERITEZ...POUR PLUS D'IDEES NOUVELLES ! POUR SECOUER LE COCOTIER ! POUR ROMPRE LE COU A LA LETHARGIE AMBIANTE . ON S'ENNUIE A LEUR J T . ON SE FAIT CHIER . ON SE FOUT QUE LA MARTINIQUE AIT UN ARCHEVEQUE , ON SE FOUT DE SAVOIR QU'EN GUYANE UN QUIDAM AIT PERDU SES CLES DE VOITURE OU QU'UN CHANTEUR DE DANCE-HALL SOIT ARRIVE AVEC 30 MINUTES DE RETARD A SON CONCERT . ON S'EN FOUT !DES JOURNALEUX CRAVATES ALORS QU'IL FAIT 28 DEGRES SOUS LES SUNLITGHT HI,hi,hi ... 1 HEURE APRES LEUR SOIT-DISANT INFOS-CHOCS , ON A DEJA TOUT OUBLIE .TOUT EST D'UNE MIEVRERIE...EH MEC , J'AI JUSTE ENVIE DE TRANQUILITE , NOW. JE SUIS FATIGUE . J'AI LES OS QUI CRAQUENT .NOUS SOMMES UN PETIT COIN DE TERRE DANS LA CARAIBES , UNE VIRGULE KILOMETRIQUE ET TOUTES LES PORTES DE TOUS LES PAYS S'OUVRENTN . C COMME CA . ON EST PLUS EN 1960-70 A L'HEURE DU NON-ALIGNEMENT DES NERHU , BOUMEDIENNE , CASTRO... IL IMPORTE DE S'ADAPTER DU MIEUXV A LA DONNE INTERNATIONALE ET CESSER DE SE REGARDER LE NOMBRIL . SI J'AVAIS 20 ANS TO-DAY , JE PARTIRAI A LA CONQUETE DU MONDE SANS COUP FERIR Hi,hi,hi .. M'ENRICHIR DE LA CULTURE DE L'AUTRE SANS OUBLIER QUE LE PAYS DE MES PLUS PROCHES PARENTS EST ICI , EN GUA DE LOU PE .

Miguel 24/04/2010 16:51


Alain, je trouve cette article extrêmement lucide. En fait cela fait longtemps que Domota travaille sur le sujet de l'indépendance en Guadeloupe.
En février 2009 beaucoup l'on suivit pour une cause qui semblait justifiée, (les prix élevés) mais très vite il a montré son vrai visage avec les békés par ci, les "YO" par là, et son mouvement
c'est clairement orienté vers un conflit racial ouvert.
44 jours de grève pourquoi au final ? Les prix sont plus élevé qu'avant, les petits commerçants comme vous le dites si bien se font racheter par les gros car ils ne peuvent plus suivre, car les
banques que l'on a soutenu financièrement lorsqu'elles ont connu des problèmes qu'elles même avaient créer, qui s'étaient engagé à aider les PMI et PME, ne respecte pas leur engagement !
Plus grand monde ne veut suivre le LKP désormais, car Domota lui son salaire de cadre dans la fonction public est assuré, mais ce n'est pas lui qui fournira des emplois à tous ceux qui ont perdu le
leur à cause de lui !
La Guadeloupe doit réagir et sanctionné le LKP


Alain Lesueur 27/04/2010 00:42



Bonjour Miguel. Et merci d'être fidèle à suivre les événements de la Guadeloupe, au delà des élections qui ne sont pas une fin en soi, hélas, car elles changent peu la Guadeloupe, qui a pourtant
bien besoin d'amélioration. Espérons que l'année 2009 et les dificultés accrues auront au moins servi à ouvrir les yeux de beaucoup de ceux qui ont cru sincèrement... à la sincérité des
joeurs de flute.



Mottet Marc 23/04/2010 23:54


Excellent point de vue sur les effets de l'après 2009. J'adhère.Mais je le déplore aussi.
MM


Alain Lesueur 27/04/2010 00:45



Bonjour Marc et heureux de nouer le contact.



Le Tigre 27/03/2010 21:07


Parfois,il faut dire la vérité. La Guadeloupe va mal, les Guadeloupéens ne veulent pas changer les décideurs locaux qui y contribuent à son mal-être. Tout le monde sait que V.LUREL n'aura pas les
moyens pour mener à bien son programme, pourtant il a été plébiscité. Il faudrait un sursaut de tous, une prise de conscience individuelle et collective, verra-t'on cela un jour sur notre archipel?


Alain Lesueur 28/03/2010 15:07


Cher Tigre. Guadeloupéens aiment aller jusqu'au bout des logiques électorales, avant de rejeter brutalement ce qu'ils ont fait semblant d'adorer pendant un temps. Je pense qu'ils n'avaient guère le
choix dans cette élection. Ils ont voté, parmi trois possibilités, Lurel, Jalton ou Aldo pour la solution qui parraissait "la moins pire" des  trois à leurs yeux. Mais je suis persuadé que
c'est sans illusion. La période 2010-2014 sera très difficile pour une majorité de Guadeloupéens. Il n'y aura vraisemblablement pas de sortie de crise significative avant 2013, dans le meilleur des
cas. Si nous arrivons aux élections de 2014 sans encombres, sans troubles sociaux causés par le désespoir de ceux là même qui ont voté Lurel, alors , ce sera déjà une bonne chose. Et si il n'y
a pas de révolte sociale, c'est parce que la population aura compris que le LKP, au final, n'aura été ni plus efficace, et moins nocif que les élus. C'est triste, au vu des espérances soulevées en
2009, mais c'est là aussi une triste réalité. Bien à vous.


Didier 27/03/2010 17:15


Comme disait Churchill il faut se préparer au courage (sang) aux larmes...


Alain Lesueur 28/03/2010 15:12


Cher Didier. Je suis parfaitement d'accord. Lorsqu'on est en guerre économique, en crise mondiale, faire croire que "tout sera donné de surcroît", le beurre, l'argent du beurre, etc. c'est se
condamner "aux larmes et au sang", mais sans promesse, ni préparation psychologique. Nos responsables, nos élites de tout poil sont des disciples du chanteur Tonton David. Nous serions "issus d'un
peuple qui a trop souffert et qui ne veut plus souffrir". Nous ne voulons plus souffrir, eh bien nous allons mourir... sous anesthésie... intellectuelle.