Kannari et chodyè…

Publié le par Alain Lesueur

kannari.jpg Il y a une série de touristes, tous résidents de l’Ile de France, parce que parlementaires, qui se présentent aux élections régionales. Ils veulent, comme le candidat sortant et le prédécesseur, cumuler les indemnités dans deux régions différentes, la Guadeloupe et l’Ile de France. A cela, l’élection de 2010 nous a permis de conquérir un nouveau marché. Celui d’une ministre touriste originaire en goguette, qui se présente aux élections régionales à 7000 kilomètres de son lieu de travail parisien. Il n’en faut pas plus pour que Toto, le roi du combat sans bâton, s’en prenne à Marie-Luce qui ose faire comme lui, en apportant sa touche d’originalité.
Marie-Luce et Toto se disputent en fait, le titre de conseiller régional le plus budgétivore en matière de transport. Il faut croire que ces gens là nous prennent pour des idiots car ce qu’ils devraient se mettre d’accord pour cacher mutuellement, ils se l’envoient au visage. Ni l’un ni l’autre, pas plus que Jalton ou Jeany Marc n’est un politique sérieux. Ces quatre listes, celles de Lurel, Jalton, Marc et Penchard, qui fait "coucou dèdè » camouflée derrière Aldo, qui fait semblant d’exister, sont disqualifiées pour assumer la présidence de la Région. Quel citoyen sérieux oserait postuler pour un emploi en Guadeloupe, dans une entreprise quelconque, en disant qu’il avait l’intention de continuer à occuper un autre emploi salarié, dans une autre entreprise, en région parisienne. Il n’y a que les élus qui sont assez irresponsables pour nous proposer cela. Alors, quand « Toto é Marilis » se disputent comme des collégiens de Gerville Réache, pour un mango tombé par terre, pour savoir lequel des deux se moque le plus des électeurs, on a envie de dire que « Sé kannari ki ka di chodyé bonda ay sal ».

Publié dans Léger mais réel

Commenter cet article