Je suis un Abymien

Publié le par Alain Lesueur

Abymes.jpgDu fait de l'exiguité du territoire de Pointe-à-Pitre, la paroisse des Abymes qui avait enfanté de la commune de Pointe-à-Pitre, a repris l'ascendant, en terme de population, faisant de la capaitale économique une banlieue des Abymes. Pourtant, les Abymes veuelent avoir les avantages de la capitale urbaine, en gardant les avantages du petit bourg rural.
 
Je suis candidat aux élections régionales pour servir la Guadeloupe… Autrement. J’ai toujours servi la Guadeloupe, professionnellement. Je l’ai fait à la Sécurité sociale, au RMI, à Paris, comme haut fonctionnaire, dans les collectivités locales de chez nous.
Mais savez-vous que j’ai servi les Abymes ? De 2004 à 2008, j’ai travaillé au Cabinet de la Mairie. J’ai cessé mon activité après l’élection de Eric Jalton, en mars 2008.
La seule explication qu’il a donnée à ses amis qui s’étonnaient qu’il se passât de la compétence aussi reconnue que celle d’un énarque, c’est que je ne suis pas Abymien.
Il a raison dans un sens. Je ne suis pas né aux Abymes. Quant à dire que je ne suis pas abymien, je crois qu’il se trompe. Il dit qu’il a pris sa carte du Parti socialiste, à Paris, où il allait à l’école. Moi je suis passé par Baimbridge. Depuis 1976, j’ai habité successivement à Anquetil, à Grand Camp, et depuis 10 ans je réside à Dugazon. Je paie taxe d’habitation et taxe foncière. Je ne suis pas certain que ce soit le cas du député, qui bénéficie de l’hébergement en maison familiale. Dont la résidente principale doit à juste titre être exonérée de la taxe d’habitation. Daniel Marsin m’avait recruté pour mes compétences. J’ai reçu la même formation administrative que le Préfet, et pour diriger une ville comme les Abymes, il faut du haut niveau. Il ne suffit pas de faire partie de la famille ou du cercle des amis. Sinon les Abymes sont coulés.
Je suis un résident abymien de plus longue date que tous les jeunes de moins de 30 ans. Et encore une fois, de 2004 à 2008, soit 4 ans, j’ai mis mes compétences au service des Abymiens, quand Eric Jalton, lui, n’est maire que depuis moins de 2 ans.
Si la Guadeloupe fonctionnait comme une démocratie moderne, j’aurais pu continuer à y travailler, et les candidats aux municipales auraient pensé à me proposer de devenir un élu, abymien, plutôt que d’être candidat à Sainte-Rose.
Qui s’est déjà demandé si Chirac, Tibéri et Delanoé, trois maires de Paris, y sont nés. Si la ville des Abymes, comme Paris, veut jouer un rôle capital, de capitale, il va falloir que les Abymiens apprennent à choisir les meilleurs… Guadeloupéens.
Eric Jalton est chirurgien dentiste, député et maire. Les Abymiens qui l’apprécient peuvent l’aider, en le gardant à la mairie des Abymes. Victorin Lurel, n’attend que sa réélection pour prendre sa revanche sur Jalton et sur les Abymes. Les Abymiens qui voteront Lurel voteront contre les Abymes. Blaise Penchard veut prendre la revanche de Lucette, qui ne donnait rien aux Abymes. Ayons de la mémoire. Je ne suis pas dentiste. Ni revanchard. Mon métier est de diriger un service public tel que la Région.
Je n’ai pas comme Lurel, aujourd’hui, de revanche à prendre sur les Abymes où je paie mes impôts. Dans cette élection, je ne viens réclamer aucun héritage familial.
Je vous propose de me mettre au service de la Région, donc des Abymes.

Dans l’intérêt bien compris des Abymes. Dans l’intérêt même de votre maire qui doit garder sa mairie, VOTEZ ALAIN LESUEUR, tête de la liste de Guadeloupe Demain.

 

Publié dans Les régionales

Commenter cet article

chacha cha cha charlotte aux fraises 15/03/2010 02:42


Gè DJèL A LURELL SA KA SEMME ON MAKOUMèèèèèèèè KABRITE MéLENGéééééééé


bossale 09/03/2010 03:29


Exercice périlleux que de flatter le particulier pour mieux toucher l’ensemble. Certes, dragué le fond électoral Abymien, en cette période de grand remous sociale, c’est tenter la pêche
miraculeuse.
Ne risquons nous pas de retenir de ce discourt : « Je suis CANDIDAT au service de la Région, DONC des ABYMES » et se demandé si la région se limite à la commune des abymes ?
Non, la pêche aux gros nécessite des chaluts, capables ici, d’appareillé dans les eaux profonds les plus glauques du genre humain. Malheureusement vous ne semblé et réfuté appartenir à cette race
de prédateur électoraliste. Cultivé votre différence et votre virginité politico-judiciaire, restera le meilleur rempart aux tentations politicardes qui vont s’il en était besoin, finir de ternir
l’image du politique durant cette campagne.
bossale


Alain Lesueur 09/03/2010 14:38


Merci Bossale. Ce n'est pas le qualificatif que reflète vos idées. Je suis Guadeloupéen, donc je ne suis pas attaché plus à l'endroit où je suis né par hasard et que je qualifie par un découpage
artificiel qui ne correspond à aucune réalité concrète. Je reconnais et je sais ce que sont les frontières de la Guadeloupe. A l'intérieur, j'ai beau regarder, je ne trouve aucune frontière qui
légitime une quelconque discrimination entre els Guadeloupéens. C'est cela mon message. Je m'adresse aux Abymiens d'une part pour qu'ils le sachent, en récation à un postulat qui voudrait qu'il en
soit autrement. Je m'adresse en particulier aux Abymiens comme je m'adresse en particulier aux Sainte-Rosiens, comme je m'adresse en particulier au monde de l'entreprise, comme je m'adresse en
particulier aux habitants de nos déserts économiques à l'abandon. Quand je m'adresse à un individu, à un groupe, à une commune, à une zoen géographique, je agrde en tête la cohérence de notre
projet pour la Guadeloupe, une et indivisible.