J - 44

Publié le par Alain Lesueur

 

J – 44

 

Nous sommes à 44 jours du premier tour du scrutin régional de mars 2010. Ce chiffre est symbolique. De même que la grève générale avait commencé le 20 janvier 2009, jour de l’investiture de Barak Obama, nous commençons notre décompte  de campagne à J – 44.

Nous choisissons cette date pour lancer officiellement notre campagne de conquête. Ce n’est pas une campagne de conquête parce que nous prétendons être certains d’être vainqueurs à l’arrivée. C’est une campagne de conquête parce que nous ne sommes rien ou si peu de chose, surtout aux yeux des médias, que nous sommes sûr d’être un peu, beaucoup, passionnément plus que cela à l’arrivée, le 14, puis le 21 mars 2010.

Nous commençons notre campagne à J – 44, comme 44 jours de grève générale, parce que chaque jour qui passera sera un jour de lutte pour faire entendre notre voix, qui vient de la Guadeloupe rurale, profonde, urbaine et des bourgs, et qui s’adresse à la Guadeloupe entière. Nous venons d’entre bailler la porte médiatique qui nous était jusque là fermée. Il aura fallu deux bons mois pour parcourir le court trajet du triangle médiatique Grand Camp – Jarry – Destrellan. Nous approchons maintenant du pas de tir. Un passage à Canal 10 le 28 février et un autre sur RCI lundi 31 janvier devraient installer la fusée « Guadeloupe Demain » sur sa rampe de lancement. Après, ce sera à nous, avec vous, d’aller ensemble décrocher les étoiles.

La dernière raison que je vois de débuter aujourd’hui ce journal de campagne, c’est le fait d’avoir participé, à RFO à une réunion préparatoire de la campagne télévisée sur le service public. C’était amusant, parce qu’à part Alain Plaisir et moi-même, plébéiens sans rang ni lignée, aucune des altesses royales qui sont candidates, n’a daigné se déplacer, et descendre jusqu’au petit peuple de RFO, mais a délégué un missi dominici, ou quelqu’un de sa cour. J’ai été gentil et je n’ai pas fait la moindre allusion au boycott dont je suis l’objet en dépit des sourires enjôleurs qui me sont réservés chaque fois que je croise, non pas un faux frère, mais un faux confrère. Le terme faux ne renvoie aucunement à la fausseté de mes interlocuteurs, mais au fait que je suis un faux journaliste, ou plutôt un journaliste marron. De toute façon, me garder sous pression pendant deux mois n’aura qu’une conséquence, provoquer l’effet cocotte-minute. Si vous bouchez l’évacuation d’air, ne vous étonnez pas si au moment où vous enlevez le couvercle, que la vapeur sous pression vous explose au visage. On est devant un scénario à la Hicthcock. Quand vous pensez que vous avez découvert l’assassin, vous découvrez que c’est la victime. Il est possible que ceux qui ont déjà passé commande du champagne de la réélection, soient obligés de revendre, comme les vaccins contre la grippe A.Quant à ceux qui ont déjà signé des traites commençant le 1er avril 2010, chez un vendeur de berlines allemandes ou pour acquérir un 4x4 qui ne roule pas dans la boue…

Publié dans Journal de campagne

Commenter cet article

Marving 03/02/2010 00:55


Bien que hors du département, je vous soutiens pour les prochaines élections et apprécie fortement le pragmatisme dont vous faites preuve pour aborder les problématiques liées aux conflits sociaux,
économiques et politiques qui touchent Sainte-Rose et la Guadeloupe


Alain Lesueur 03/02/2010 15:15


Cher Marving. Je sais que je prêche à un convaincu si je vous dis que votre soutien peut se démultiplier. Ne serait-ce que par la lecture de votre commentaire par d'autres personnes, qui estimeront
que l'éloignement vous permet d'avoir le recul pour analyser et pour vous prononcer avec une bonne dose d'objectivité. Faites en sorte que nombreux soient ceux qui soutiennent, non pas moi, mais
d'abord vous-même, et ensuite nous et eux-mêmes. Mon seul mérite et seul privilège est d'avoir pris l'initiative, et encore, je l'ai fait parce que j'en avais la possibilité. Si nous réussissons,
ce sera une oeuvre collective, donc une réussite collective, pour un mieux être collectif. Merci de continuer à militer.


FORTIN SIMONE 31/01/2010 23:22


La Guadeloupe agonise, la Guadeloupe est crucifiée, grace à vous pourra-t-elle résuciter?
je suis de ceux qui ne comptent pas sur Dieu, mais seulement sur moi-même et sur les hommes de valeur, alors au travail guadeloupéens, 44 jours de travail peuvent tout changer!!!!


pierre 30/01/2010 19:16


Monsieur LESUEUR,
J'aime votre manière d'aborder la politique. Vous apportez un souffle nouveau et vent d'espoir. Dieu fasse que les Guadeloupéens vous entendent.
Pour ma part, vous avez déjà remporter une victoire sur tous ses fossoyeurs de la Guadeloupe. Bravo!


Alain Lesueur 31/01/2010 01:22


Merci de vos encouragements Pierre. N'attendons cependant pas tout de Dieu. Parlons autour de nous afin que les Guadeloupéens, (c'est-à-dire nous même), entendions la voix et la voie de la raison.
Kolé!