Guadeloupe Demain et les autres

Publié le par Alain Lesueur

100_0447-copie-1.JPG
Dans cette campagne, il y a Guadeloupe Demain et les autres. Nous sommes les seuls à nous être préoccupés du projet pour la Guadeloupe en priorité, et de longue date. Nos avons déposé notre liste en temps utile, quand d’autres tergiversent devant l’incapacité à satisfaire tous les appétits d’argent. Nous sommes respectueux de la loi quand les autres s’en moquent. Tout dans cette campagne nous distingue positivement.

Notre liste a été constituée selon des principes conformes à l’action que nous entendons conduire à la Région. Comment une brochette de « toucheurs d’indemnités » peut-elle conduire une politique régionale digne de ce nom, alors que ce n’était pas le sujet de discussion. La liste Jalton a signé un soi disant « accord politique », et n’a avancé un semblant de projet, ficelé à la va vite, que longtemps après le présumé « accord politique ». Alors sur quoi repose le dit accord politique, si son contenu politique n’était pas encore à l’ordre du jour. Ce ne pouvait être qu’un marchandage de tapis. D’ailleurs, le départ prévisible d’Ary Broussillon était un secret de polichinelle. Tout le monde savait que Broussillon et Losbar n’accepteraient pas d’être ex aequo sur la liste. A plus forte raison, la pilule était impossible à faire avaler à celui qui devait aller derrière. Sur quoi peut bien reposer un accord politique entre Lurel et Durimel, sinon sur le fait que l’un et l’autre, l’écologie est le cadet de leur souci, loin derrière le goût du pouvoir des petits fours, des voyages touristiques aux frais de la princesse. Le deal est que désormais comme il le dit, Durimel veut "manger". Et notamment bouffer du CO2 en augmentant sa production, car il espère bien avoir une voiture de fonction avec une plus grosse cylindrée que celle qu’il a actuellement. Sinon, à quoi ça sert de trahir l’écologie, si c’est pour vivre chichement comme un écolo. Quant à l’attelage Lurel-Carabin, on ne sait si c’est un cheval à gauche et une ânesse à droite, ou bien un âne et une jument. On ne sait donc si sa politique sera du mulet ou du bardot, si ce sera du lard ou du cochon. La politique de Jeany, abandonnée successivement par Gillot, au profit de Lurel, par Losbar au profit de Jalton, et par Bernier au profit d’Aldo, doit-elle être déterminée par le fait qu’elle a droit à l’allocation femme seule? Même s’il vaut mieux être seule que mal accompagnée, elle aura du mal à convaincre qu’il suffira qu’elle prenne un chien d’aveugle pour trouver dans le ciel, le chemin qui conduit la Guadeloupe à son avenir. On ne va pas se bousculer au comptoir d’enregistrement pour monter dans le cerf volant piloté par Jeany. Quant à l’avion d’Aldo, le pilote annoncé, a été rappelé à l'ordre publiquement pour lui signifier qu'il n’est que le bagagiste de la compagnie Air Lucette, société qui tient à monopoliser tous les « vols » régionaux au profit de la famille. Air Lucette, c’est un peu notreWest Caribean de la politique locale. C’est après le crash que les survivants, ceux qui ne sont pas montés à bord, sauront à quoi ils ont échappé.

Voilà ce que les médias désignent comme les « grandes listes ». Lurel est un commerçant en produits anciens sans valeur. Il tient un marché aux puces. Il gère un vide grenier. Le mouvement social l’a mis en état de faillite virtuelle. Jalton ne veut que l’argent de la Région pour masquer son incapacité, qui était prévisible, à diriger la ville des Abymes. Il ne veut même pas être président. Sûr qu’il préfèrera garder les billets d’avion attachés au poste "à ne rien faire" de parlementaire. Blaise Aldo ne va pas nous refaire le coup de parler de l’OCM banane pour nous faire croire qu’il connaît l’Europe qu’il a quitté à 12 et dont le volume a plus que doublé. Et en plus, l’Europe n’est pas la question centrale à la Région, a fortiori la question unique que le Saintannais ressasse . Que reste-t-il ? S’il n’en reste qu’une, dit-elle je serai celle là ? La vocation de président de Région du maire de Deshaies est née de sa volonté de s’incruster à la mairie, dans une guerre des Mathiasin qui ne passionne que leur famille. Le sort de la Guadeloupe n’est pas lié aux Mathiasin.

Les grands soutiens des grandes listes ne sont pas plus rutilants que leurs leaders. Lurel a montré sa brochette de maires. Une brochette mixte, avec du mouton de Panurge, du porc qui aime la boue, du bœuf bamou, de la dinde o mawon, de la poule de basse cour, du canard boiteux, de l’autruche tête dans le sable, du racoon braconné, du perroquet alias Jako, du merle adjoint faute de grive maire, bref un zoo qui se prend pour la Ferme des célébrités.

Bref, il y a deux élections en une. Celle que les médias relaient, où ce sont les potins qui valent. Celle où faute de journalistes, il y a des animateurs de télé réalité. Je vous donne la méthode. Si vous voulez virer Lurel, tapez 1. Si vous voulez virer Jalton, tapez 1. Si vous voulez virer Penchard, que Blaise cache derrière son Al… dos, tapez 1. Si vous voulez virer Marc, tapez 1. Pour faire place nette, on a besoin d’une simple télécommande à un seul bouton.  La seconde élection, c’est celle qui intéresse vraiment les Guadeloupéens parce qu’on y parle de leur avenir. Voici la règle, simple comme bonjour. Si vous voulez virer tout ce beau monde, tapez tout ce que vous voulez, tapez les même sur la tête si cela vous chante, et votez Guadeloupe Demain. Votez et faîtes voter Lesueur.

Publié dans Les régionales

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Miss H 16/02/2010 10:08


M.LESUEUR,
Votre liste est une bouffée d'oxygène dans cette élection régionale 2010.Pendant que d'autres s'affairent aux querelles de partis et de personnes, vous avez depuis bien longtemps proposé un projet
pour la Guadeloupe de Demain. Et c'est bien de cela dont on parle.
Merci à ceux qui ont accepté de participer à cette liste car visiblement tout a été fait pour leur compliquer la tâche mais ils n'ont pas renoncé...
Trop souvent nous avons voté par défaut, choisi entre la peste et le choléra,nous satisfaisant de "ce qu'il y a de moins pire".
Désormais nous avons le choix.Un vrai choix.
Le choix de confier à nouveau les investissements de la Guadeloupe à une équipe qui a démontré son incapacité en matière de développement des transports en commun,de création de nouveaux
établissements scolaires etc... OU alors de mettre en oeuvre un vrai projet à l'aide de quelqu'un(vous) qui propose des axes de développement précis et qui connaît en plus les rouages et les
subtilités de l'administration française pour mettre en application ces projets.
N'oublions pas que ce seront des projets à courts, moyens et longs termes et que de ce fait l'équipe en place à la Région orientera l'avenir de nos enfants et petits-enfants.

Deux choses aussi:1-N'oublions pas que chaque vote compte(les convaincus doivent en parler autour d'eux même si ce n'est pas toujours évident de parler de politique avec ses amis ou sa famille) et
2-Les votes sont anonymes (seul l'isoloir saura en définitive pour qui vous avez voté).

Je terminerai par dire que ceux qui pensent qu'une Ministre serait un plus au Conseil Régional sont dans le faux car:
-de part sa fonction je pense que ses obligations sont suffisamment importantes pour ne pas en plus cumuler un poste de conseiller régional
- ceux qui pensent que c'est un plus qu'elle siège au Conseil Régional car elle est guadeloupéenne présument qu'elle ferait du favoritisme pour la Guadeloupe. Rappelons qu'être ministre c'est
respecter la devise de la République "liberté,égalité, fraternité".Serions nous contents si un ministre de l'Outre-mer originaire de la Réunion par exemple lésait les autres DOM?

Merci donc à vous de conduire cette liste porteuse d'espoirs tout en analysant via votre blog l'actualité de la Guadeloupe.
Bonne continuation et longue vie à Guadeloupe Demain.


DJ 15/02/2010 12:04


Monsieur LESUEUR,
je crois me souvenir que la Région façon toto avait aidé à la mise en place d un cable sous marin afin de nous intégrer à notre environnement Carribeen.
Cette participation financiaire était elle une simple subvention, une participation au capital d une société, ou un simple cadeau entre amis??
Je ne me souviens plus.Par contre je me souviens que toto a inventa la taxe "licet" de 8 centimes sur les carburants...
Ce même toto hurle contre l état et la sara...
Décidement ce monsieur est bien compliqué à cerner!!!!
De son côté manlicet avait inventé la taxe "mada" sur les carburants .....
La région est devenue l institution des taxes.
Quelles taxes seront mises en place pour rembourser les derniers emprunts de toto le magnifique?????


Alain Lesueur 16/02/2010 01:44


Lurel, c'est l'incohérence et l'inconséquence personnifiée en poltique doublé d'opportunisme.