Guadeloupe Demain

Publié le par Alain Lesueur

100_0444.JPGLa première étape décisive de l’élection régionale est l’acte de candidature. C’est demain lundi gras, 15 février 2010, à 12 heures, que s’achèvera la période d’enregistrement dans candidatures à la Préfecture de la Guadeloupe. Nous avions arrêté un calendrier. Nous l’avons respecté. Notre liste a été déposée en Préfecture le jeudi 11 février 2010, dans l’après midi. A ce moment là, une seule liste avait été déposée, auparavant, le matin même. Pari tenu donc.

Le dépôt de notre liste était un pari parce que beaucoup ont cru que nous nous pourrions pas rassembler assez de Guadeloupéens autour de nous. Certains candidats ont même espéré, le candidat sortant en tête, que nous n’irions pas jusque là et qu’il suffirait d’attendre pour que nous disparaissions du paysage électoral, en même temps que nos arguments critiques et que nos propositions pourraient ainsi être reprises à bon compte. Nous sommes là, et bien là.

Notre liste est la seule à avoir été composée de cette manière. Alors que partout on négocie une place susceptible de rapporter une indemnité, tous nos candidats ont signé leur acte d’engagement sans aucune référence à leur position sur la liste finale.

Je remercie sincèrement ces Guadeloupéennes et Guadeloupéens pour leur engagement en faveur de la Guadeloupe et la confiance qu’ils me témoignent en ayant agi de la sorte.

Ailleurs, on fait une course de lenteur, sachant qu’on a fait la promesses à 500 personne d’être parmi les 25 qui ont une chance en cas de victoire, et parmi les 5 à 10, qui percevront une indemnité. Ce qui fait entre 475 et 490 déçus dont un certain nombre se retourneront contre celui qui aura fait ces promesses inconsidérées. A partir de lundi 15, on verra des groupes se désagréger et des ex futurs colistiers se répandre dans la nature pour faire campagne contre celui- là même qui avait leurs faveurs jusqu’au dimanche 14.

Notre liste s’appelle Guadeloupe Demain. Ce nom décrit simplement quelle est notre préoccupation, « Faire que la Guadeloupe rêve d’avenir ».

Qu’elle rêve d’un avenir construit sur l’Education.

Qu’elle rêve d’un avenir pour qu’elle découvre ce qu’est le plein Emploi.

Qu’elle rêve d’un avenir maîtrisé, avec une autonomie en Energie
Qu’elle rêve d’un avenir où aura été préservé son incomparable Environnement

Qu’elle rêve d’un avenir avec des institution dont elle maîtrise l’Evolution

Qu’elle rêve d’un avenir de riches relations avec ses voisins, avec l’Etranger

 

Nous voulons que la Guadeloupe rêve d’avenir grâce à la politique des 6 E qui constituent les 6 axes de notre action à la Région Guadeloupe.

 

Ce sont l’Education, l’Emploi, l’Energie, l’Environnement, l’Evolution et l’Etranger.

 

Avec Guadeloupe Demain, la Guadeloupe peut cesser de désespérer, de se laisser abattre ou de confier son sort à la fatalité de responsables sans projet, sans vision pour elle, mais animés seulement par une ambition pour eux même d’améliorer leurs propres conditions de vie, sans se préoccuper du sort de leurs concitoyens.

 

A GUADELOUPE DEMAIN, NOUS VOULONS SERVIR LA GUADELOUPE.

Publié dans Les régionales

Commenter cet article