Des voeux dans une veillée

Publié le par Alain Lesueur

Les vœux d’Eric Jalton, maire, « au personnel, aux forces vives et à la population » des Abymes ont eu lieu hier soir, dimanche 16 janvier 2008. Les trois publics invité ont décliné l’invitation et l’ambiance était plutôt morose.

 

Ce n’est pas l’enthousiasme aux Abymes en ce moment. On disait Marsin peu populaire, mais au moins lorsqu’il faisait des invitations aux manifestations avec repas gratuit, il y avait du monde. Même après avoir attendu une heure trente après l’horaire prévu, afin d’attendre ceux qui arrivent à la mi temps, même lorsque l’entrée du match est gratuite dès le coup d'envoi, et ceux qui ne viennent que pour manger, ce n’était ni la foule des grands jours, ni celle des militants enthousiastes forcés, à l’approche d’un scrutin.

Après avoir fait le check-list de tout ce qu’il faudrait faire, le maire a annoncé qu’il ne va pas recruter tous les « 5000 chômeurs abymiens » à la mairie. L’aurait-il par hasard promis durant la campagne électorale municipale de mars 2008 ? Puis il a attaqué les élections régionales. Et ce fut un concert de lamentations pour justifier des alliances qui visiblement n’ont pas l’air d'emballerles Abymiens. Vu les applaudissements, plutôt maigres. Même quand l’orateur en a réclamé davantage au personnel communal présent, ce sont les mêmes qui ont bissé. Si même le personnel communal n’obéit plus au doigt et à l’œil, à son maire bien aimé, même de force, où va-t-on ? Bref, depuis son annonce, la liste Jalton a pris du plomb électoral dans l’aile.

En plus, Eric Lagaffe a fait des vœux illégaux, en parlant des régionales. Les règles de la communication en période électorale sont claires et précises à ce propos. L’occasion d’une consultation juridique gratuite offerte au député maire des Abymes, à son cabinet et aux chargés de communication. A compter du 1er décembre 2009, les dispositions du premier alinéa de l’article L. 52-1 interdisent aux candidats de recourir, à des fins de propagande électorale, à tout procédé qui serait de nature à nuire à l’égalité entre les candidats. "Les inaugurations, cérémonies ou fêtes locales doivent avoir un contenu neutre et informatif, portant sur des thèmes d’intérêt général, sans qu’il ne soit fait référence à l’élection à venir, aux réalisations d’une équipe ou d’un élu ou à la présentation des projets qu’il est envisagé de mener après l’élection. Ces dispositions concernent notamment les discours qui pourraient être prononcés à cette occasion, les documents remis aux participants ainsi que les films présentés. » Bref, tout le contraire de ce qu’on a entendu hier soir. Tout comme d'ailleurs à la fête des Abymes, où toute la table d'honneur s'est comportée en hors la loi. Pour en revenir à samedi, si on enlève du discours d’Eric tout ce qui est interdit pat l’article L52-1, il reste « Bonsoir, bonne année et.. au revoir ». C’est vrai que c’est peu, mais on serait plus vite passé à table.

Publié dans Léger mais réel

Commenter cet article

THEOMETHIS 17/01/2010 23:47


La porte de sortie des Abymes est plus proche de l'enfer que du purgatoire pour ce:

V antard

E nflure

N oceur

D upeur

R evanchard

E phebe

D upeur

I ncompétent.