Déclaration de candidature

Publié le par Alain Lesueur

ELECTION REGIONALE 2010

GUADELOUPE DEMAIN

 

Je me présente en… candidat libre

 

Je présente ma candidature à l’élection régionale de mars 2010. Que l’on se rassure. Je ne fais pas de la fonction de président du conseil régional le point central de ma candidature. Je laisse à d’autres leurs prétentions présidentielles. En échange, j’apporte ce qui leur manque en règle générale, des éléments de programme, susceptibles de constituer la trame d’un projet pour la Guadeloupe. J’ai interpellé la classe politique à travers les conseils municipaux. J’ai sollicité une rencontre, afin d’en débattre avec eux. Voilà pour la méthode, qui renonce au racolage.

 

Pour être candidat à la présidence de Région, il faut, et il suffit, d’être élu conseiller régional.

Mais si je ne suis pas candidat à la présidence, ce n’est pas pour en être le moins capable.

Les principales attributions de la Région sont l’aide économique, la formation et les lycées.

Le Président de la Région est son exécutif. De ce fait, il dirige une administration locale.

Enfin, la Région collabore avec de nombreux partenaires, les collectivités territoriales, le monde de l’entreprise, les organismes sociaux, les organisations syndicales, les associations.

Ai-je le profil ? A chacun de juger. Au plan politique, je suis conseiller municipal à Sainte-Rose depuis 2008. Bien qu’élu de la minorité, je pilote le conseil municipal et dicte souvent les délibérations au maire. Je fais annuler, sur signalement au Préfet, celles qui sont illégales.

Au plan administratif, j’ai 30  ans d’expérience de management des services publics les plus divers. J’ai en effet exercé de fonctions de direction à la Caisse Générale de Sécurité sociale, à la Caisse d’Allocations familiales, en Guyane, à la Mission RMI, au sein de l’administration centrale de l’Etat à Paris, en mairie à Auxerre, en Région Bourgogne, dans deux communes et à la tête de la Délégation régionale du Centre National de la Fonction Publique Territoriale.

 

C’est la raison pour laquelle j’ai été une des rares personnes à avoir démontré, et publié, et cela dès leur signature, les limites et les insuffisances des accords qui ont été conclus à la fin du conflit social du début 2009. La raison est que la compréhension des conséquences des dits accords fait appel à des connaissances en économie, en droit social et de la sécurité sociale, en droit fiscal, en plus, d’une bonne appréhension de la société guadeloupéenne, de la situation politique perturbée, et de notre environnement, caribéen, national, européen et international.

La population fut témoin que nos politiques n’avaient ni les connaissances nécessaires, ni les conseillers techniques aptes à les éclairer dans ces moments difficiles pour la Guadeloupe. Le dernier de mes « avantages » est de savoir ce qu’est le chômage, quand d’autres en parlent.

 

Enfin, je suis un Guadeloupéen, formé à  « leur école » disait Guy Tirolien, l’Ecole nationale d’administration, ce qui me donne vocation à diriger les services de la Région. Je ne suis donc certainement pas, de tous les candidats, le moins apte à être un conseiller régional.

Pour avoir une juste appréciation de l’intérêt et de la pertinence de ma candidature, je suggère d’examiner, sur les différents critères, le profil des candidats présidentiables auto proclamés.

 

Après ce premier tri, il restera à étudier les projets de chacun, pour ceux qui en ont. L’enjeu, ce n’est pas de gérer la Région dans la futilité et le gaspillage, comme si nous étions des émirs pétroliers. Il consiste à sortir la Guadeloupe de la crise politique et sociale dans laquelle des décennies de gestion clientéliste, par des élus, boutiquiers peu imaginatifs, nous ont plongés.

La Région a besoin de réelles compétence et expérience, mises au service d’un vrai projet.

 

Alain LESUEUR

 

Contact : 06 90 50 15 56    0590 89 95 31 Alain.e.lesueur@wanadoo.fr  Guadeloupe Demain

Publié dans Les régionales

Commenter cet article

LANDRES 17/02/2010 01:31


bravo pour votre candidature, enfin un Sainte-Rosien en action, Foss.