Agenda média

Publié le par Alain Lesueur

reporters-sans-frontieres.jpg
La campagne officielle commence le 1er mars 2010. Les médias ont établi un plan média qui va presque marquer un ralentissement par rapport à la précampagne. RFO bat le record. Alors que Lurel  a été vendu comme un shampoing de mauvaise qualité par RFO avec 10 minutes de pub dans les journaux télévisés, des mois durant, le service public offre à la population des "cochons de payant la redevance", "10 minutes chrono". Je vous assure. C'est le titre de l'émission. Il n'y a de leur part aucune volonté de faire de l'humour. En 10 minutes, moins le temps indéfini pour le journaliste de poser la question en montrant qu'il connaît la réponse et donc que la vraie vedette, c'est lui, il restera entre cinq et huit minutes pour que chaque candidat explique à la population en quoi le bilan du sortant est exécrable. Un bilan que le dit sortant n'a jamais présenté, mais que la presse trouve bon, sans argumenter. Après, il restera peut-être quelques secondes à consacrer à la présentation du projet pour la Guadeloupe des années 2030 qu'il s'agit de dessiner dès cette mandature. En fait, la stratégie des médias de la Guadeloupe a été de saboter la campagne électorale. Ils ont cru malin de faire n'importe quoi avant la campagne officielle, croyant sans doute qu'aucune réglementation ne s'appliquait. Erreur. Ce sera une élection à 4 tour. Le troisième sera l'élection d'un président. Le quatrième sera celui des annulations et des inéligibilités. En 2011-2012, il y aura sans doute de nouvelles élections régionales. Espérons qu'entre temps la population n'aura pas jeté à la mer, les mêmes personnes qu'elle aura élus, sous influence des médias qui se suicident collectivement dans cette campagne.
Si vous n'êtes pas encore totalement dégouté et que vous voulez écouter avant d'aller voter plutôt que d'aller à la pêche, alors demandez le programme :
Le lundi 1er mars 2010 à 6h15 sur RCI, dans "Expression" (Emission en direct)
Le lundi 1er mars 2010 à 20 h sur Canal 10 (Emission enregistrée en milieu de journée)
Le mardi 2 mars 2010 à 18h15 sur RFO radio (Emission en direct)
Le mardi 2 mars 2010 à 19h30 sur RFO télévision (Emission en direct)
Le mercredi 3 mars 2010 à 18h15 sur RCI (Emission en direct)

La France qui se vante d'être la patrie des droits de l'homme, est au 35e rang mondial pour la liberté de la presse. Avec l'exploit des médias locaux, une enquête de Reporters sans frontières ferait faire un grand bond en arrière et classer la France au moins dans les quarante. C'est un classement adéquat. Un quarante en créole, c'est un voyou.  En Guadeloupe, certains "journalistes" rédigent leurs articles avec des consonnes et des ... voyous.

Publié dans Les régionales

Commenter cet article

Le Tigre 10/03/2010 15:26


La population comprendra-t'elle le bien-fondé de deux préfectures dans notre département?
Pourriez-vous nous éclairer sur le sujet?
Quels sont les départements français qui ont deux préfets? Comment obtenir le consentement de l'Etat? etc.


Alain Lesueur 10/03/2010 21:17


Le Tigre. Impossible d'expliquer un projet pour la Guadeloupe des 30 prochaines années en 8 minutes. Un tel débat avantage ceux qui n'ont pas grand chose à dire. Aucun département n'a deux préfets
"classiques". Paris a un Préfet de police. Les grands départements en population peuvent avoir un préfet spécialisé, préfet de police, préfet maritime, préfet à la cohésion sociale, par exemple.
Pour avoir deux préfectures, il faut et il suffit d'avoir deux départements dans notre Région. On tomberait dans le droit commun. En Corse, la concurrence séculaire entre Ajaccio et Bastia s'est
soldée par la création de deux départements pour une collectivité territoriale unique de Corse. La Corse est moins peuplée que la Guadeloupe. Le consentement  de l'Etat? Saint Bathélemy est
une collectivité en soi, l'équivalent d'un département, pourquoi la Basse-Terre n'aurait pas la même vocation? Savez-vous que la Martinique ciompte trois sous préfectures et la Guadeloupe une
seule? En levez la Préfecture, Baillif, Basse-Terre, Gourbeyre, Bouillante, vieux Habitants perdront une partie de leur population, les commerces péricliteront, les propiétés se déprécieront,
etc.
L'effet dont Basse-Terre a bénéficié se produirait pour Anse-Bertrand ou Port Louis. Les arguments, population de la Corse ou de Saint BArth, nombre de sous préfectures en Martinique, volonté
de l'Etat d'impulser un développement, sont pertinents pour convaincre l'Etat. Sarkozy a dit que l'outre mer était une priorité. Sauf qu'on ne lui demande rien d'autre qu'un référendum en
Martinique et Guyane, et rien en Guadeloupe.


DJ 06/03/2010 19:33


Ce Mr MOISE me semble être effectivement un des nombreux agents publicitaires de notre sortant.
La Guadeloupe a besoin de technicien et non de politiciens professionnels.


Alain Lesueur 07/03/2010 01:05


Cher DJ. Les politiques doivent être des administrateurs, c'est-à-dire ceux qui définisenet les orientations que les gestionnaires sont en charge d'appliquer. Le problème est que nos élus qui n'y
entendent rien, se veulent pourtant être des gestionnaires, à la place des fonctionnaires qui sont payés pour être des gestionnaires. Or, ils n'en ont pas la formation la plupart du temps. D'où un
système dans lequel personne n'est vraiament à sa place.


Le Tigre 06/03/2010 15:50


V.LUREL aux abois vous a visé personnellement en disant: "un soi-disant énarque qui se trouve au chômage raconte...". Il convient de prouver aux électeurs que vous n'avez usurper le titre d'énarque
et les raisons pour lesquelles vous avez été radié.
Sur "tatun info", Moise commente à mon intention qu'il vous a rencontré au restaurant "Clara" à Sainte-Rose; il met en garde à demi-mot les lecteurs contre votre moralité.
Il vous appartient de rassurer les électeurs sur tous ces points( titre énarque,moralité irréprochable). Visiblement,vos adversaires et concurrents cherchent à vous écarter d'un mandat politique
par tous les moyens. habileté,courage,défendez-vous avec clarté et intelligence contre ces attaques.


Le Tigre 05/03/2010 16:05


Tenez-bon. Sur "tatun info", Domactu, je conseille de voter pour votre liste,dès le premier tour. Votre projet me paraît bon pour notre département. Continuez à le faire connaître par tous les
moyens possibles. Bon vent.Nous attendons le grand débat des têtes-de listes, soyez percutants, convaincants comme à l'accoutumée.


Alain Lesueur 05/03/2010 16:36


Merci Cher Tigre. Plus ça va, et plus je sens que je ne peux décevoir ceux qui ont une réelle attente. Si je flanche, ce sera seulement d'épuisement. Et ce sera après les élections. Merci encore.
Je crois qu'ensemble, nous pouvons le faire.


laure 03/03/2010 13:41


Je vous ai écouté hier soir. Ce que vous proposez est intéressant. Je voudrais vous poser une question concernant l'écologie (je ne peux plus voter Durimel puisqu'il s'est mis avec Lurel).
La Karujet participe à la destruction de la barrière de corail et également au fait que les dauphins, marsouins et baleines ne s'approchent plus de nos côtes comme ils le faisaient autrefois (j'ai
posé la question sur le blog de Yves Paccalet et c'est la réponse que j'ai obtenue). Dans trente ans, puisque vous parlez de la Guadeloupe du futur, comment sera l'état de la mer en Guadeloupe ? Si
nous n'avons plus rien à proposer aux touristes (car nous aurons tout gâché), continueront-ils de venir ?
J'ai posé cette question sur le blog de Durimel et, la dernière fois que je suis allée voir son blog, je n'ai pas trouvé de réponse.
Peut-on revenir en arrière pour ce qui est du Karujet ? Du moins, peut-on, si on ne peut pas corriger nos erreurs écologiques du passé, cesser d'en inventer toutjours plus ?
Merci de me répondre.


Alain Lesueur 05/03/2010 16:42


Pardon du retard, mais ma liaison a été coupée hier alors que j'avais déjà rédigé une bonne partie de la réponse. J ne connais pas le dossier du Karujet au plan des incidences sur l'environnement.
Il me paraît pourtant assez peu probable que cette manifestation rapportât tant à la Guadeloupe pour qu'elle justifie des atteintes graves à l'environnement.